Plein écran
© Photo News

Son avenir et celui des Diables: les confidences de Roberto Martinez

Mise à jourDepuis plusieurs semaines, le nom de Roberto Martinez est régulièrement cité pour succéder à Ernesto Valverde sur le banc du FC Barcelone. 

Les Catalans ont certes remporté un nouveau titre de champion d’Espagne, mais leur élimination décevante en demi-finale de la Ligue des Champions a remis en cause l’actuel entraîneur Ernesto Valverde, qui a essuyé beaucoup de critiques. Également Catalan, Martinez a catégoriquement nié avoir voulu quitter les Diables rouges lundi.

“Je veux finir mon travail avec les Diables rouges”, a déclaré l’entraîneur national. “Dans le football, vous n’en êtes jamais sûr. Je serai peut-être renvoyé par la Fédération belge de football. À ma nomination, j’ai reçu le soutien de Bart Verhaeghe et de Mehdi Bayat. Nous ne voulons pas trahir cette confiance. Je crois toujours en la valeur d’un contrat.”

Le possible transfert de Lukaku: “Il est prêt pour un nouveau défi”

“En ce qui concerne Romelu, je pense que c’est clair qu’il est prêt pour un nouveau défi”, a confié Martinez. “Un transfert serait bon tant pour le joueur que pour le club. Et si les deux parties y trouvent un avantage, un changement de club arrive généralement. La Serie A me semble un bon choix pour lui, mais si je pense qu’il peut gérer n’importe quelle compétition. Je trouve que son passage à Manchester United n’est certainement pas un échec. L’équipe n’a pas presté de manière optimale et les joueurs importants - comme Romelu ou Paul Pogba - ont été visés.”

Un autre dossier important concerne Yannick Carrasco. L’ailier, en Chine depuis février 2018, n’a pas caché ses envies de revenir en Europe. Le sélectionneur comprend cela. Martinez souligne qu’un retour ne ferait aucune différence par rapport à sa présence dans le noyau de l’équipe nationale. “Yannick était parti en Chine avant la Coupe du monde pour être en super forme au moment de débuter le tournoi. Il ne jouait qu’un match par semaine et était donc reposé. Je sens qu’il veut revenir en Europe et j’espère pour lui que cela rentrera dans l’ordre.”

Toujours en Chine, on retrouve également Marouane Fellaini et Mousa Dembélé. Fellaini a indiqué qu’il ne souhaitait plus être sélectionné. Dembélé n’a pas été repris par Martinez lors du dernier rassemblement. Le sélectionneur n’a pas programmé de tenter de convaincre Fellaini de revenir sur sa décision. “Marouane avait le sentiment de vouloir arrêter en tant que Diable Rouge. Je ne vais pas le rappeler dans le groupe. Je veux créer un groupe solide en vue de l’Euro. Ce que je n’exclus pas, c’est que Marouane commence à penser différemment. Dans ce cas, nous en parlerons certainement. En ce qui concerne Mousa, je veux voir en septembre à quel point il est en forme. Il n’est certainement pas écarté du groupe.”

“Les jeunes joueurs doivent rester en Belgique aussi longtemps que possible”

“Je pense que tu peux franchir le pas vers l’étranger seulement quand tu es prêt à cent pour-cent”, a expliqué l’Espagnol. “C’est difficile si tu te retrouves trop jeune dans un environnement différent. Youri Tielemans et Leander Dendoncker en sont des exemples parfaits. Ils sont partis au bon moment. J’ai déjà discuté avec des parents de jeunes joueurs très talentueux, qui avaient reçu des offres de l’étranger. Je leur ai conseillé de rester ici. La Belgique a progressé comme pays formateur. Lors de la décénie précédente, ce n’était pas encore le cas et des jeunes joueurs allaient par exemple aux Pays-Bas. Mais ce n’est plus nécessaire.”

“Personnellement, je trouve que les jeunes joueurs belges en Jupiler Pro League ne reçoivent pas encore toutes les possibilités qu’ils méritent”, a ajouté Martinez. “A certaines positions, par exemple défenseur central, cela reste difficile. Zinho Vanheusden constitue une exception sur ce plan, mais les clubs belges ne choisissent pas souvent un jeune défenseur central belge. En résumé: la formation en Belgique est top, mais le flux pourrait être encore meilleur. On pourrait rendre la compétition espoirs plus forte en l’intégrant aux première et deuxième division amateurs. Ainsi, la différence de niveau par rapport à la Jupiler Pro League serait réduite. Espérons que ce dossier recevra des nouvelles positives dans les six prochains mois.”