Son avenir, ses premiers pas chez les Diables, l’Euro: les confidences d’Hendrik Van Crombrugge

Une première sélection chez les Diables Rouges, un transfert d’Eupen à Anderlecht et une première saison mauve plutôt aboutie: la carrière d’Hendrik Van Crombrugge s’est accélérée en moins d’un an. Le Limbourgeois en est conscient et il se sent aussi (un peu) plus fort depuis qu’il a rejoint le Parc Astrid. Mais il garde les pieds sur terre. 

Rapidement devenu un élément fort au coeur du jeune effectif du Sporting cette saison, Hendrik Van Crombrugge a confirmé tous les espoirs placés en lui en début de saison par la direction bruxelloise, mais ça n’a pas empêché les Mauves de vivre une saison compliquée. 

Citation

C’est la meilleure stratégie pour le futur d’Anderlecht.

Compréhensible, selon le dernier rempart bruxellois. “On a déjà beaucoup parlé de notre projet, c’est un projet assez radical, avec beaucoup de changements et ça a demandé du temps. (...) Mais à moyen et à long terme, c’est la meilleure chose qui pouvait arriver à Anderlecht. Jouer avec un maximum de jeunes formés à Neerpede et puis les vendre dans des plus grands clubs pour pouvoir continuer à investir dans la formation des jeunes, c’est la meilleure stratégie pour le futur d’Anderlecht”, estime le Limbourgeois dans une interview accordée à Studio Str2el. 

Plein écran
© BELGA

Même si, dans un premier temps, ça n’a pas servi les intérêts sportifs du Sporting. “Ça nous a coûté du temps et des points, parce que les jeunes doivent apprendre et ils ont le droit de faire des erreurs, mais on a vu lors des dernières semaines de compétition qu’on était sur la bonne voie.” 

Et Hendrik Van Crombrugge a, lui aussi, tiré son épingle du jeu. Anderlechtois le plus régulier de la saison, le portier limbourgeois a découvert une nouvelle vie au Parc Astrid. Il revient sur les changements qu’ont impliqués son transfert à Anderlecht. “C’est quand même quelque chose: on passe du club le moins médiatisé de D1A au club le plus médiatisé du pays”, explique-t-il. “Ça change pas mal de choses, surtout dans le bon sens, parce qu’il y a beaucoup plus de considération pour tes prestations.”

À 26 ans, il estime avoir grandi au cours des derniers mois: “Oui, je pense que je suis devenu un meilleur gardien, mais pas forcément beaucoup plus fort qu’à Eupen”, tempère néanmoins Hendrik Van Crombrugge. “Mais quand tu joues à Anderlecht et que tu fais des bons matchs, les gens apprécient beaucoup plus et on parle plus de toi.”

Les Diables? “Surprise et fierté”

Hendrik Van Crombrugge n’a d’ailleurs pas dû attendre de signer au Sporting pour célébrer sa première sélection. Il avait été appelé pour la première fois par Roberto Martinez en fin de saison dernière. “C’était une grosse surprise pour moi.”, explique-t-il.  “Le gardien d’un petit club qui rejoint la génération dorée du football belge, ça m’a donné beaucoup de fierté”, insiste-t-il.

Hendrik Van Crombrugge a découvert le groupe des Diables Rouges en mai 2019.
Plein écran
Hendrik Van Crombrugge a découvert le groupe des Diables Rouges en mai 2019. © Photo News

Et ses premiers pas se sont plutôt bien déroulés, malgré la pression. “On se pose la question: ‘Est-ce que j’ai le niveau?’(...) Mais j’ai eu la chance d’être très vite accepté par le groupe et tout s’est bien passé”, se réjouit Hendrik Van Crombrugge. “Ça n’a pas été compliqué. Il y a une base de joueurs qui ont participé, ensemble, à la Coupe du monde, mais il y a aussi une autre partie du groupe qui change beaucoup. En général, ce sont des gens humbles et sympathiques et tout se passe toujours bien.” 

Objectif Euro en 2021?

Pourtant, Hendrik Van Crombrugge, qui est en concurrence avec Matz Sels et Koen Casteels pour la place de troisième gardien, ne se voyait pas participer à l’Euro, avec les Diables, en 2020. “Ce n’était pas un objectif personnel d’être repris pour l’Euro 2020, parce que j’avais surtout des objectifs personnels avec Anderlecht, qui étaient plus importants”, répond-il. Mais le report d’un an du tournoi continental pourrait changer la donne... “Il y aura une saison entière à jouer d’ici là, donc, oui, pourquoi pas”, confirme le Limbourgeois. 

Une saison qu’il devrait d’ailleurs disputer avec le Sporting. “Pour moi c’est important de pouvoir s’identifier à un projet et c’est le cas à Anderlecht. Et même si on ne joue pas l’Europe, c’est une option pour moi de rester évidemment.” Même s’il ne dit pas qu’il restera à coup sûr. “Sûr et certain, ça n’existe pas dans le foot, mais c’est fort probable”, sourit-il.

Toujours à Anderlecht la saison prochaine? "Fort probable"
Plein écran
Toujours à Anderlecht la saison prochaine? "Fort probable" © BELGA
  1. La connexion prometteuse entre Hazard et Benzema à l’entraînement du Real
    Play

    La connexion prometteu­se entre Hazard et Benzema à l’entraînement du Real

    Eden Hazard s’amuse à nouveau sur les terrains de football. Le capitaine des Diables rouges, affuté, a montré à l’entraînement qu’il avait retrouvé ses sensations. Son entente avec Karim Benzema est au beau fixe, à en croire les images du Real Madrid où le Diable trouve le Français les yeux fermés. Thibaut Courtois travaille également afin d’être prêt pour la reprise de la Liga prévue la semaine du 8 juin.
  2. QUIZ: le parcours de Roberto Martinez avec les Diables Rouges

    QUIZ: le parcours de Roberto Martinez avec les Diables Rouges

    C’est officiel, Roberto Martinez a prolongé son contrat de sélectionneur des Diables Rouges jusqu’en 2022. L’Espagnol est “heureux et fier de pouvoir continuer à travailler et à préparer l’avenir du football belge”. Le coach de 46 ans, qui dirige l’équipe nationale depuis 2016, tentera de faire gagner son premier titre à la Belgique à l’occasion de l’Euro ou de la Coupe du monde au Qatar. Dans ce quiz concocté par 7sur7, le moment est venu de tester vos connaissances, et de voir si vous avez gardé en mémoire les faits marquants du parcours de Roberto Martinez à la tête de la “génération dorée”. Bonne chance!