Plein écran
Sander Loones (N-VA) © BELGA

Dérapage budgétaire: la N-VA s'attend à "plus de sérieux" de la part du Premier ministre

La N-VA a très peu apprécié les propos du Premier ministre Charles Michel la mettant en cause, à l'instar du PS, pour expliquer le dérapage du budget fédéral. Les nationalistes flamands affirment attendre plus de sérieux à ce sujet de la part du chef du gouvernement en affaires courantes.

L'exécutif fédéral n'a pu faire voter un budget avant sa chute, provoquée par le départ de la N-VA, a souligné dimanche M. Michel sur le plateau de RTL-TVI. Et lorsqu'il a "tendu la main" aux autres formations démocratiques, à commencer par le PS, celles-ci se sont détournées", a-t-il ajouté. "Lorsque le gouvernement est tombé, le budget allait vers un déficit de 0,8%. Le Premier ministre trouvait alors plus important de signer le pacte de Marrakech que de surveiller que son budget reste dans les clous", soulignent lundi le chef de groupe N-VA à la Chambre, Peter De Roover, et le député Sander Loones.

Ces derniers affirment que leur parti est toujours resté constructif sur les questions budgétaires, et ce malgré le fait que le gouvernement minoritaire n'ait pas mis en oeuvre "l'accord d'été ou le jobsdeal".

La N-VA continuera de l'être si les douzièmes provisoires passent une nouvelle fois devant le parlement à la fin du mois d'octobre, assurent-ils.  "Le gouvernement en affaires courantes doit se mettre au service du parlement au lieu de retarder les réformes nécessaires. Commençons par reprendre l'accord d'été et le jobsdeal. Tout ceux qui peuvent travailler doivent se mettre à l'ouvrage, autrement nous ne mettrons jamais le budget en ordre et nous risquons d'être condamnés par l'Europe", a pointé M. Loones.

  1. Une affaire de pédophilie hors norme devant la justice belge
    mise à jour

    Une affaire de pédophilie hors norme devant la justice belge

    Cinq hommes – trois Belges, un Néerlandais et un Britannique - sont accusés d’être au cœur d’un réseau pédophile sans précédent, qui a été actif en Belgique et à l’étranger. Ils auraient durant plusieurs années, fabriqué et diffusé de la pédopornographie. Il est question de 9 millions de photos et vidéos. Les suspects, pères de famille et célibataires, comparaissent vendredi devant le tribunal correctionnel de Termonde. Il y aurait des milliers de victimes, dont 38 ont pu être identifiées pour l’instant par les enquêteurs. Il s’agit des propres enfants des suspects, beaux-enfants et enfants de connaissances. “C’est le plus gros dossier depuis la création de Child Focus”, confirme Kris Luyckx, l’avocat qui représente l’organisation qui lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants.
  2. Un cas d'euthanasie devant les assises: “J'ai agi en respectant la loi”

    Un cas d'euthana­sie devant les assises: “J'ai agi en respectant la loi”

    Le médecin qui a procédé à l'euthanasie volontaire de Tine Nys (38 ans) en 2010, et qui doit répondre d'empoisonnement devant la cour d'assises de Gand, a indiqué lundi qu'il s'était conformé à la loi sur l'euthanasie. "J'ai effectué une euthanasie légalement correcte. Celle-ci a été approuvée à l'unanimité par les personnes qui examinent les conditions légales", a déclaré le médecin, se référant à la Commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie.