Plein écran
© Photo News

Un arc-en-ciel un peu terne, selon le cdH

Le cdH voit positivement la prise en compte de l'urgence climatique dans la Déclaration de Politique Régionale (DPR) ou la pérennisation de politiques lancées sous la législature précédente. Certaines absences l'inquiètent en revanche, en particulier l'assurance-autonomie chère aux centristes.

"C'est un arc-en-ciel un peu terne", a commenté la cheffe de groupe à la Fédération Wallonie-Bruxelles et ministre wallonne sortante, Alda Greoli, dans une première réaction. "On peut se réjouir de voir que l'urgence climatique est prise en considération dans la DPR. Le Pacte d'excellence pour l'enseignement ou certaines politiques de santé sont également pérennisés. Par contre, je m'étonne de voir qu'une autre urgence, celle du vieillissement de la population, n'est pas prise en compte. L'assurance-autonomie a disparu. L'urgence climatique a-t-elle fait disparaître les autres urgences? " a-t-elle demandé.

Les centristes épinglent aussi une mesure dans l'accueil de la petite enfance, dont elle redoute les effets, à savoir l'extension des titres-services à l'accueil d'enfants de 3 à 11 ans. "Cela peut sembler une solution de dépannage mais les professionnels du secteur savent que ce n'est pas une activité comme une autre. Je ne pense pas que la formation des personnes employées corresponde", a encore dit Mme Greoli.

Le cdH va maintenant procéder à une lecture plus approfondie des Déclarations de politique régionale et communautaire négociées par le PS, le MR et Ecolo.

  1. Une affaire de pédophilie hors norme devant la justice belge
    mise à jour

    Une affaire de pédophilie hors norme devant la justice belge

    Cinq hommes – trois Belges, un Néerlandais et un Britannique - sont accusés d’être au cœur d’un réseau pédophile sans précédent, qui a été actif en Belgique et à l’étranger. Ils auraient durant plusieurs années, fabriqué et diffusé de la pédopornographie. Il est question de 9 millions de photos et vidéos. Les suspects, pères de famille et célibataires, comparaissent vendredi devant le tribunal correctionnel de Termonde. Il y aurait des milliers de victimes, dont 38 ont pu être identifiées pour l’instant par les enquêteurs. Il s’agit des propres enfants des suspects, beaux-enfants et enfants de connaissances. “C’est le plus gros dossier depuis la création de Child Focus”, confirme Kris Luyckx, l’avocat qui représente l’organisation qui lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants.
  2. Un cas d'euthanasie devant les assises: “J'ai agi en respectant la loi”

    Un cas d'euthana­sie devant les assises: “J'ai agi en respectant la loi”

    Le médecin qui a procédé à l'euthanasie volontaire de Tine Nys (38 ans) en 2010, et qui doit répondre d'empoisonnement devant la cour d'assises de Gand, a indiqué lundi qu'il s'était conformé à la loi sur l'euthanasie. "J'ai effectué une euthanasie légalement correcte. Celle-ci a été approuvée à l'unanimité par les personnes qui examinent les conditions légales", a déclaré le médecin, se référant à la Commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie.