Plein écran
Dakota Johnson joue une femme malade du cancer dans "The Friend". © DR

Il y a des choses que personne ne vous dit ni sur la mort, ni sur l’amitié

7sur7 à TorontoEn mai 2015, Matthew Teague publiait l’article “The Friend: Love is not a big enough word”. Il racontait la fin tragique de sa femme et mère de leurs deux filles. Nicole Teague avait 36 ans quand elle est décédée, en septembre 2014, d’un cancer des ovaires dont elle avait été diagnostiquée deux ans plus tôt. Dans son essai, Matt se souvient avec intensité du jour où il a appris la maladie de son épouse: “Le docteur a été direct: C’est partout, a-t-il dit. Comme si quelqu’un avait plongé un pinceau dans le cancer et avait peint tout son abdomen. J’ai titubé dans le couloir et je me suis effondré.” C’est le meilleur ami du couple, Dane Faucheux, qui l’a relevé. Et il n’a plus jamais cessé de le faire au cours des deux années qui ont suivi.

Dane a mis sa vie à la Nouvelle-Orléans sur pause pour rejoindre la petite ville de Fairhope. Il a quitté son job et s’est installé chez Matt et Nicole pour les aider à traverser le pire. Dans son article bouleversant, Matt voulait parler de la mort telle qu’elle se déroule, sans faux semblant, sans enjoliver les choses. “On ne se dit pas la vérité sur la mort. La vraie mort est si dure et si laide qu’elle devient la pire des choses: c’est grotesque. C’est indigne. Personne ne m’a dit la vérité. Pas une seule fois. Quand c’est arrivé à ma bien-aimée, j’ai perdu pied plus d’une fois. J’ai perdu le sens de la morale, de l’éthique, même de la loi. J’ai passé de la drogue en contrebande. J’ai menti. J’ai caché de l’argent au fisc.”

Citation

C’est formidable, ça me brise le coeur et c’est difficile, tout ça à la fois.

Matthew Teague, dont l’article sur la mort de sa femme a donné lieu au film “The Friend”.

Matt voulait surtout rendre hommage à Dane. Un ami qui a rasé ses cheveux en même temps que Nicole, juste pour la faire rire, qui emmenait Matt en week-end dans la forêt quand il le voyait flancher, qui s’est levé la nuit pour s’occuper des filles du couple quand Nicole était au plus mal... “Je crois que je me souviens de la sensation du sol de l'hôpital [quand je me suis effondré] et de celle d’être relevé du sol parce que ça capte tout ce qui a suivi, pendant deux ans”, écrivait Matt en 2015. “Le choc de la mortalité. L’effondrement d’un homme. Et le refus d’un autre homme de le laisser faire.”

Cet article poignant est à la base du film “The Friend” avec Dakota Johnson dans le rôle de Nicole, Casey Affleck dans le rôle de Matthew et Jason Segel dans celui de Dane.

Plein écran
Jason Segel et Dakota Johnson à Toronto. © AFP

Matthew, producteur du film, accompagnait la réalisatrice Gabriela Cowperthwaite, ce week-end à Toronto. Face à nous, l’homme a les mains qui tremblent et les yeux qui brillent. Cela fait 5 ans et à peine quelques jours que sa femme est décédée. “The Friend” est une relecture douloureuse de son histoire. “C’est formidable, ça me brise le coeur et c’est difficile, tout ça à la fois”, admet-il. Quand on lui demande ce qu’il pense de l’interprétation de Casey Affleck, il tente une blague: “Quand je me regarde dans le miroir, je me vois comme un gagnant aux Oscars...” Il reprend, plus sérieusement: “Je ne pensais pas à qui allait me jouer, je pensais surtout à qui allait pouvoir jouer ces émotions-là. Et Casey le fait formidablement bien.”

Dane a regardé le projet se faire de loin. “Il m’a laissé utiliser toute cette histoire. Il est venu sur le tournage, il a vu le film... C’est plus déroutant pour lui parce que moi j’ai l’habitude d’écrire des histoires, des choses sur ma famille. Pour lui, c’est plus étrange: il se demande pourquoi les gens s’intéressent à ce que nous avons traversé, alors qu’on n’est pas célèbres.”

La réalisatrice, Gabriela, voulait, avec son film “amener l’idée que la vie n’est pas juste mais que malgré tout, elle est magnifique”. “Tout ça est dans la manière dont Matt décrit sa propre vie dans son article... Il y a des moments de rires, de joie, à côté du pire. C’est exactement ce qu’est la vie: c’est toujours entre les deux. Ce n’est jamais juste une chose, ce n’est jamais juste le cancer.”

“The Friend” n’a pas encore de date de sortie en Belgique.

Extrait de l’article de Matthew Teague, paru dans Esquire le 10 mai 2015. Il parle du jour où sa femme, Nicole, est décédée, après deux ans de lutte contre un cancer des ovaires.

“La mort, pour moi, celle que j’attendais, ressemblait à ça: un petit groupe d’amis et de membres de la famille se rassemblent autour de la patiente et la regardent lâcher son dernier souffle. Les gens se tiennent la main et échangent des regards pour reconnaître à quel point le moment est profond, juste avant qu’un médecin prenne un pouls et annonce: ‘C’est fini’.

La façon dont ça s’est effectivement passé est celle-là: l’équipement médical bloquait l’accès à notre salle de bain alors, le matin du 9 septembre 2014, je suis monté prendre une douche. J’avais la tête pleine de shampooing quand j’ai entendu Dan m’appeler au pied de l’escalier. Je ne comprenais pas ce qu’il disait, alors je me suis rincé et je suis sorti de la douche. Quelques secondes plus tard, alors que je m’essuyais, il m’a rappelé: ‘Vite’.

J’ai essayé d’enfiler un jean sur mes jambes mouillées en descendant les escaliers et juste avant d’arriver dans la chambre, j’ai entendu le souffle rauque de Nicole. Je crois, du moins, parce que j’essayais de refermer ma braguette quand je suis entré dans la chambre où Dane se tenait debout avec deux infirmières. Ils regardaient Nicole.

“Que s’est-il passé?”, j’ai dit.

“C’était peut-être le dernier”, a dit Faith. “Peut-être. Ils viennent lentement.”

Le pouls de Nicole s’était estompé il y a quelques jours, à tel point que personne ne pouvait le sentir. Alors on est restés là, à la surveiller quelques minutes. Elle n’a tout simplement plus respiré. Pas de libération spirituelle. Aucun changement de teint. Aucun changement dans les traits du visage. Elle s’est juste arrêtée.

C’était une mort de routine dans tous les sens du terme. C’était ordinaire. Commun. Le seul élément remarquable était Dane. J’étais marié, dans cette situation, mais comment était-il arrivé ici? L’amour n’est pas un mot assez grand. Il a fait face à la réalité de la mort pour moi. C’est mon ami.”

Plein écran
Nicole Teague et Dane Faucheux. Cette photo est issue de l'album personnel de Matthew Teague. © DR
  1. Emilia Clarke va faire battre votre coeur à Noël
    Play

    Emilia Clarke va faire battre votre coeur à Noël

    “Last Christmas”, réalisé par Paul Feig (“Mes meilleures amies”) et écrit par Emma Thompson, met en scène Emilia Clarke dans le rôle d’une jeune Londonienne déjà usée par la vie. Elle a failli mourir et a du mal à tirer le meilleur parti de sa seconde chance. Le film porte le nom du tube de George Michael et Wham! et ce n’est pas un hasard. Elle est au centre de l’histoire et le film présentera quelques nouveaux titres inédits de feu George Michael. “Last Christmas” sortira le 13 novembre dans les cinémas belges.
  2. Laetitia Casta au FIFF à Namur, André Téchiné président du jury

    Laetitia Casta au FIFF à Namur, André Téchiné président du jury

    Le réalisateur français André Téchiné présidera le jury officiel de la 34e édition du Festival du film francophone de Namur (FIFF), qui se tiendra du 27 septembre au 4 octobre dans la capitale wallonne. Avec ses quatre acolytes, il lui reviendra la charge de départager les 12 longs-métrages en compétition officielle. Le jury officiel de la compétition courts-métrages sera quant à lui présidé par la chanteuse Juliette Armanet.