Nos 7 coups de cœur de la saison belge

La saison de Pro League a connu son épilogue dimanche, et l’heure est désormais aux bilans. Quels ont été les motifs de satisfaction? Quelles ont été en revanche les grandes déceptions? À quoi ressemblerait l’équipe type idéale de l’année? La rédaction de 7sur7 s’est posée ces trois questions. Premier volet ce mercredi matin avec les 7 tops du football belge en 2018-2019.

Plein écran
Yari Verschaeren célèbre son but contre le Standard © BELGA

• La domination de Philippe Clément sur le championnat

C’est incontestablement l’homme de la saison en Pro League. Un an et demi après sa prise de fonction, qui faisait suite à d’excellents résultats avec Waasland-Beveren, Philippe Clément a déjà emmené Genk sur le toit de la Belgique. La progression de son équipe est impressionnante depuis son arrivée. 

Le technicien de 45 ans est parvenu à maintenir sous pression son noyau pendant l’intégralité de la saison. Au final, un titre de champion amplement mérité. Un jeu léché, une équipe ultra-solidaire et régulière, des individualités talentueuses au service du collectif, voici la recette de ce Genk sous la houlette de Philippe Clément. Son avenir semble cependant s’inscrire ailleurs que dans le Limbourg: il est le grand favori pour succéder à Ivan Leko à Bruges, son ancien club en tant que joueur, entraîneur des Espoirs, T2 du noyau A et T1 intérimaire. La boucle serait bouclée.

Plein écran
Philippe Clément © BELGA

• L’insouciance de Yari Verschaeren

La saison d’Anderlecht a tout du fiasco, mais Yari Verschaeren est sûrement la seule satisfaction des supporters et dirigeants mauves. Du haut de ses 17 ans et de son mètre septante-deux, le milieu offensif est devenu indiscutable dans le onze du Sporting. Mieux encore, il a pris le jeu de son club formateur  à son compte. Ses statistiques sont honorables: deux buts et quatre assists en 21 rencontres. Sans aucun complexe.

Même s’il devrait être convoité, Yari Verschaeren représente l’avenir d’Anderlecht. On a hâte de connaître son rôle dans l’équipe dirigée par Vincent Kompany. Nul doute que le défenseur des Diables lui donnera toute la confiance propice à son explosion.

Plein écran
Yari Verschaeren © Photo News

• La classe de Razvan Marin

Si la saison du Standard a été plutôt correcte, deux individualités ont particulièrement fait parler d’elles. Zinho Vanheusden, le jeune défenseur central incontournable, et surtout Razvan Marin, véritable métronome des Rouches. En plus d’avoir rayonné dans le jeu de son équipe, le médian roumain s’est montré particulièrement efficace: 10 buts, dont 5 en playoffs, et 8 passes décisives.

Évidemment, ses belles performances ne sont pas passées inaperçues et son transfert à l’Ajax Amsterdam est déjà bouclé depuis début avril. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le club néerlandais a toujours autant le nez fin, même s’il a dû sortir le chéquier pour enrôler le jeune joueur de 22 ans (12 millions d’euros + 2 millions d’euros de bonus et un pourcentage à la revente). Une coquette somme qui va permettre au Standard de se montrer actif cet été.

Plein écran
Razvan Marin © Photo News

• L’intensité des gros matchs

Ce n’est pas tout le temps le cas en Pro League, alors cela mérite d’être souligné. Les affiches entre les favoris de notre championnat ont globalement répondu à nos attentes, exceptés quelques chocs comme par exemple le Clasico interrompu lors des playoffs. 

Mais de manière générale, nous nous sommes régalés devant les autres Standard-Anderlecht, mais également devant les différents Standard-Bruges, Bruges-Genk, Anderlecht-Bruges et Standard-Genk. 

Le spectacle était souvent au rendez-vous, et quand ce n’était pas le cas, le suspense prenait le relais. Cela a rendu le championnat plaisant à suivre, même si cette tension ne s’est pas reflétée sur le classement final, où les différents cadors terminent assez loin les uns des autres.

Plein écran
Un match passionnant entre le Standard et Bruges © BELGA

• L’incroyable saison de Malines

Malines est le deuxième club à remporter la Coupe de Belgique en étant pensionnaire de l’antichambre de l’élite, après le RRC Tournaisien en 1956. C’est dire la portée de l’exploit réalisé par le Kavé. Mais ce qui est encore plus incroyable dans la saison de Malines, c’est que les Sang et Or ont également remporté la deuxième division belge, synonyme d’accession en Pro League. Un doublé tout simplement exceptionnel. 

Mais attention, Malines peut encore tout perdre. Dans le cadre de l’affaire des matches présumés truqués lors de la saison 2017-2018, le Kavé peut encore voir la montée lui échapper. Tout comme la qualification en Ligue Europa.

La saison de l’Union Saint-Gilloise, demi-finaliste de la Coupe et deuxième de son groupe en playoffs 2, est également à souligner.

Plein écran
Les joueurs de Malines fêtent leur belle saison © Photo News

• L’explosion de Leandro Trossard

22 buts et 11 passes décisives toutes compétitions confondues, tel est l’impressionnant bilan de Leandro Trossard cette saison avec Genk. L’ailier limbourgeois a clairement pris une autre dimension, notamment lors de la première partie de saison où il était tout simplement inarrêtable.

D’autres joueurs genkois auraient pu être cités, comme Samatta, Berge ou Malinovskyi, mais Trossard est certainement le joueur qui représente le plus cette équipe championne de Belgique. C’est d’ailleurs lui qui s’est emparé du brassard de capitaine suite au départ d’Alejandro Pozuelo. Découvrira-t-il la Ligue des Champions avec son club formateur ou cédera-t-il aux sirènes de l’étranger? Ce sera l’un des feuilletons de l’été.

Plein écran
Leandro Trossard © Photo News

• La nouvelle dimension d’Hans Vanaken

La saison de la confirmation pour Hans Vanaken. Artisan majeur du titre de champion de Bruges en 2017-2018, le médian ne s’est pas reposé sur ses lauriers. Bien au contraire puisqu’il a même battu ses propres records de buts (14 en Pro League) et d’assists (17 offrandes) sur une saison. Vanaken a donc logiquement été élu “Soulier d’or Belge 2018", avant de remporter le trophée de “Footballeur pro” en 2019, pour la deuxième année consécutive.

Mais ce ne sont pas les seules réussites de Vanaken cette saison. Le joueur de Bruges a connu ses deux premières sélections avec les Diables Rouges, tout en découvrant également la Ligue des Champions. Vanaken a notamment réalisé un doublé mémorable sur la pelouse de Monaco. Sa carrière n’en finit plus d’aller crescendo.

Plein écran
Hans Vanaken reçoit son trophée de “Footballeur Pro” de l’année © Photo News