Plein écran
Notre équipe-type © 7sur7

Notre équipe-type de la Pro League en 2018-2019

La saison de Pro League a connu son épilogue dimanche et l’heure est désormais aux bilans. Quels ont été les motifs de satisfaction? Quelles ont été en revanche les grandes déceptions? À quoi ressemblerait l’équipe type idéale de l’année? La rédaction de 7sur7 s’est posée ces trois questions. Troisième et dernier volet ce vendredi avec notre composition idéale de la Pro League en 2018-2019.

Tout entraîneur évoluant dans le championnat belge rêverait assurément de pouvoir aligner un tel onze. Ces joueurs sélectionnés ont tous des caractéristiques différentes, mais ils ont un point commun: leur niveau de jeu a régalé les observateurs de la Pro League cette saison.

Au total, Genk est l’équipe la plus représentée avec quatre éléments. Logique pour le club qui a remporté le championnat. Mais les Limbourgeois constituent moins de la moitié de cette composition. Son dauphin, Bruges, et le Standard, troisième, placent chacun deux joueurs dans ce onze. L’Antwerp, Anderlecht… et Mouscron se partagent les miettes, avec un seul élément chacun.

La parole est à la jeunesse

Pour garder les cages de cette équipe fictive, le choix n’a pas été simple. Mais nous avons choisi de mettre en avant le jeune Jean Butez (Mouscron), vraie révélation de la saison. À seulement 23 ans, le Français fait partie des belles promesses pour notre championnat. Il pourrait succéder à Guillermo Ochoa au Standard.

Les flancs défensifs seraient occupés par l’incontournable Joakim Maehle (Genk) à droite et par la découverte Simen Jukleröd (Anvers). Le Danois et le Norvégien ont excellé, que ce soit défensivement ou offensivement, cette saison. Maehle a explosé, et compte trois buts et six assists. Recruté l’été dernier, Jukleröd est assurément une belle pioche pour l’Antwerp (1 but et 6 assists).

Pour la charnière centrale, nous avons opté pour Sébastien Dewaest (Genk) et Zinho Vanheusden (Standard). L’ancien Zèbre a été l’un des artisans majeurs du titre de champion de Belgique. Le second, prêté par l’Inter, s’est largement imposé au Standard malgré son jeune âge (19 ans). Espérons qu’il reste en bord de Meuse la saison prochaine pour étaler son talent à nouveau. Et pourquoi pas frapper à la porte des Diables?

Plein écran
Joakim Maehle, Leandro Trossard et Sebastien Dewaest figurent dans notre équipe © BELGA

Un milieu de rêve, une attaque flamboyante

Cet entrejeu aurait fière allure, en plus d’être incroyablement prometteur. Le solide Sander Berge (Genk) serait la tour de contrôle de ce milieu à trois. Sa saison a confirmé son immense potentiel, et le jeune Norvégien de 21 ans devrait rejoindre un club européen plus huppé cet été. Devant lui, la paire Razvan Marin (Standard) Hans Vanaken (Bruges) alimenterait parfaitement les attaquants. Les deux médians affichent des statistiques impressionnantes cette saison.

Dans ce 4-3-3, Yari Verschaeren (Anderlecht) et Leandro Trossard (Genk) seraient de bons dynamiteurs sur les côtés. Le jeune talent bruxellois a crevé l’écran sur la deuxième partie de saison, en se procurant une place amplement méritée dans le onze du Sporting. Il est sûrement la seule satisfaction mauve en 2018-2019. De son côté, le capitaine de Genk a pris une autre dimension en même temps que son équipe.

La place d’attaquant a été très convoitée. Mbokani et Samatta étaient notamment en lice, mais nous avons préféré aligner Wesley (Bruges). Le jeune joueur a su se rendre indispensable pour les Blauw en Zwart. Indéniablement, le Bruges avec Wesley est beaucoup plus coriace que le Bruges sans le Brésilien. Avec 17 buts et 10 passes décisives toutes compétitions confondues, l’attaquant a montré toutes ses qualités. Il devrait quitter la Belgique cet été.

Plein écran
Razvan Marin et Hans Vanaken © BELGA
  1. Michel Preud’homme se méfie de Guimaraes
    Europa League

    Michel Preud’homme se méfie de Guimaraes

    Michel Preud'homme ne sous-estime pas le Vitoria SC, loin de là. "C'est une équipe complète, capable de s'organiser mais aussi de rapidement se projeter vers l'avant grâce à des joueurs techniques et des latéraux offensifs", a déclaré le coach liégeois mercredi en conférence de presse. Jeudi à Sclessin (18h55), les Rouches lanceront leur campagne européenne contre le club portugais dans ce premier match du groupe F de l'Europa League.
  1. Mauvaise opération pour l’Inter et Lukaku, service minimum pour Denayer et l’OL

    Mauvaise opération pour l’Inter et Lukaku, service minimum pour Denayer et l’OL

    Soirée mouvementée pour l’Inter de Romelu Lukaku en Ligue des Champions. Reversés dans un groupe particulièrement corsé avec Dortmund et le Barça, l’Inter ne pouvait pas manquer son premier rendez-vous européen de la saison, contre le Slavia Prague, à domicile. Mais, incapables de faire la différence, les Interistes se sont fait surprendre en contre par un certain Peter Olayinka, ancien joueur de Zulte Waregem. Les Nerazzurri ont assuré le minimum en égalisant dans les arrêts de jeu, mais c’est loin de suffire à leur bonheur avant un déplacement périlleux à Barcelone, dans deux semaines. Partage également pour Jason Denayer. Pourtant mené à la pause, l’Olympique Lyonnais est revenu au score dès le retour des vestiaires contre le Zenit Saint-Petersbourg pour arracher la premier point de sa campagne européenne (1-1).