Plein écran
Donald Trump © AP

La tête de Donald Trump mise à prix par un député iranien

En autorisant un drone américain à tuer le général Qassem Soleimani, Donald Trump est devenu un ennemi public en Iran.

Malgré une accalmie ces derniers jours, les relations diplomatiques entre l’Iran et les États-Unis demeurent au plus bas depuis le meurtre du général iranien Qassem Soleimani par une frappe américaine le 3 janvier dernier. Deux bases abritant des soldats américains en Irak avaient été attaquées par l’Iran en guise de riposte.

3 millions de dollars

Le pays du Moyen-Orient a désigné le responsable de l’assassinat de son général en la personne de Donald Trump. La haine envers le président américain est si persistante en Iran qu’un député vient de proposer de verser une importante récompense à celui qui parviendra à l’abattre.

“Au nom du peuple de la province de Kerman (où Soleimani est né), nous paierons une récompense de 3 millions de dollars (2,7 millions d’euros) en liquide à quiconque tuera Trump”, a déclaré Ahmad Hamzeh devant le Parlement, dans des propos rapportés par l’agence de presse Isna. Les dirigeants iraniens n’ont pas encore réagi à la suite de cette mise à prix.