Yves Van Laethem, porte-parole Covid-19.
Plein écran
Yves Van Laethem, porte-parole Covid-19. © Photo News

“On ampute une partie de la fonction normale des soins intensifs”

Le degré d’occupation dans les hôpitaux par les patients Covid est en baisse continue depuis le pic de la deuxième vague, le 9 novembre dernier. Si les établissements hospitaliers sont désormais loin d’être saturés, la situation reste tout de même assez fragile et le nombre de malades de la Covid-19 constitue toujours un poids significatif pour les hôpitaux, a indiqué l’infectiologue Yves Van Laethem ce mardi. 

  1. Quatre scénarios de déconfinement ont été présentés: “Nous approchons le point où le risque d’une 3e vague diminue, ce n'est plus très loin”
    mise à jour

    Quatre scénarios de déconfine­ment ont été présentés: “Nous approchons le point où le risque d’une 3e vague diminue, ce n'est plus très loin”

    Accompagné du virologue Steven Van Gucht et de l’épidémiologiste Yves Van Laethem, les deux porte-parole interfédéraux Covid-19, le Premier ministre Alexander De Croo a donné une conférence de presse surprise ce lundi. “Le moment où le risque d’une troisième vague diminuera fortement en Belgique n’est pas “demain ou la semaine prochaine” mais “il n’est plus très loin”, a déclaré lundi le Premier ministre. Lors de celle-ci, quatre scénarios basés sur des modélisations mathématiques des universités d’Anvers et d’Hasselt sur l’évolution des hospitalisations dans le pays en fonction du moment des assouplissements et de la contagiosité des variants ont été présentés. L’une des conclusions est qu’il faudra surveiller l’évolution des variants dans les trois à quatre prochaines semaines.
  2. Alexander De Croo sur le déconfinement: “Il n'est pas pour demain, mais on le voit à l'horizon”

    Alexander De Croo sur le déconfine­ment: “Il n'est pas pour demain, mais on le voit à l'horizon”

    Lors d’une conférence de presse surprise ce lundi, le Premier ministre Alexander De Croo a laissé entendre qu’un assouplissement des mesures n’était pas prévu lors du prochain comité de concertation ce vendredi. Invité sur le plateau de RTL, il a affirmé qu’il fallait “rester prudent en mars”, avant d’envisager un déconfinement à “l’horizon avril ou mai”.