Emmanuel André, porte-parole interfédéral Covid-19
Plein écran
Emmanuel André, porte-parole interfédéral Covid-19 © BELGA

56 nouveaux décès en Belgique: “Nous n’avons pas encore atteint le pic”

La hausse ces dernières 24 heures du nombre de nouvelles hospitalisations et d'admissions en soins intensifs indique "clairement que nous n'avons pas encore atteint le pic" épidémique dans la crise sanitaire provoquée par le coronavirus, a insisté mercredi Emmanuel André, porte-parole interfédéral Covid-19.

"La situation est toujours épidémique", a-t-il martelé, ajoutant qu'il était "extrêmement important de maintenir le confinement".

“Tenir bon encore plusieurs jours”

"Les chiffres montrent l'importance capitale de respecter les mesures", a enchéri le porte-parole du Centre de crise, Benoit Ramacker. "Il faut tenir bon et il faudra encore tenir bon plusieurs jours. Nous n'avons pas le choix, ce n'est que de cette façon que nous pourrons limiter les conséquences" de l'épidémie.

178 morts

La Belgique compte 178 décès dus au nouveau coronavirus, dont 56 supplémentaires en 24 heures.

Au cours des dernières 24 heures, 434 patients atteints du Covid-19 ont été hospitalisés, ajoute-t-il. Mardi, 2.152 lits d’hôpital, dont 474 en soins intensifs, étaient occupés par des personnes contaminées.

La Belgique a dépisté un total de 4.937 cas de contamination au Covid-19 (+ 668). Parmi les 668 nouveaux cas, 429 étaient en Flandre (64%), 176 en Wallonie (26%) et 57 à Bruxelles (9%). Les données sur le lieu de résidence ne sont pas disponibles pour six cas (1%).

Au total, la grande majorité des 4.937 cas détectés se situent en Flandre (61% avec 3.023 cas). Suivent la Wallonie (25% avec 1.234 cas) et Bruxelles (11% avec 545 cas). Pour 135 cas, les données sur le lieu de résidence ne sont pas disponibles.

  1. Les Belges se disputent moins avec leur partenaire, mais plus avec leurs enfants pendant le confinement

    Les Belges se disputent moins avec leur partenaire, mais plus avec leurs enfants pendant le confine­ment

    Une enquête menée par l’agence iVOX auprès de 5.000 Belges nous en apprend davantage sur le bonheur (familial) en pleine crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Selon l’étude, nous nous disputons moins avec notre partenaire, mais plus souvent avec les enfants. Dans le même temps, nous sommes reconnaissants de pouvoir passer plus de temps avec nos familles et nous voulons améliorer nos vies après cette crise.
  2. Qader, réfugié afghan, fabrique des masques: “Je veux donner en échange de toute l’aide que je reçois ici en Belgique”
    Roulers

    Qader, réfugié afghan, fabrique des masques: “Je veux donner en échange de toute l’aide que je reçois ici en Belgique”

    Du matin au soir, Mohammad Qader Mohammadi, 42 ans, est assis derrière sa machine à coudre pour fabriquer des masques buccaux pour le personnel soignant. Qader a fui son pays natal, l’Afghanistan, il y a plus de dix ans. Durant cette crise sanitaire, il souhaite rendre service à la Belgique qui l’a aidée. “Je suis diabétique, donc j’appartiens moi-même au groupe à risque, mais je sais combien il est important de bien vous protéger”, confie-t-il.