Laura Angeli, infirmière à domicile en Belgique, avec l'un de ses patients.
Plein écran
Laura Angeli, infirmière à domicile en Belgique, avec l'un de ses patients. © REUTERS

"Capharnaüm" dans la distribution de masques aux infirmiers à domicile

La distribution des masques au secteur des soins infirmiers à domicile s'est déroulée les 25 mars "dans un capharnaüm le plus total", dénonce mercredi soir la Cellule de crise infirmière, qui regroupe plusieurs associations d'infirmiers indépendants (FIIB, AIIB, CIFI...). Les listes des prestataires se sont révélées inexactes.

"Dans de nombreuses régions les listings sont obsolètes, des prestataires retraités ou décédés sont
encore inscrits, des infirmiers actifs ne s'y trouvent pas, et le nombre de masques (50 par infirmier) ne
correspond pas au nombre de prestataires", signale la cellule par voie de communiqué.

Si bien que "les acteurs de première ligne non répertoriés ne recevront pas de matériel de protection", met en garde le secteur. 

La cellule note que des infirmiers de terrain ont pris l'initiative de réactualiser la liste des prestataires, mais déplore que "les gouverneurs de province refusent de s'y référer". Un cadastre est pourtant réclamé depuis plus de 10 ans, pointent encore les associations d'infirmiers indépendants.

"Le secteur des soins infirmiers à domicile en a plus qu'assez!", grondent les prestataires dans le communiqué de presse. 

  1. Ça y est, ils arrivent: une date de livraison est annoncée pour les masques à Charleroi

    Ça y est, ils arrivent: une date de livraison est annoncée pour les masques à Charleroi

    Afin que la stratégie de déconfinement annoncée par le Conseil National de Sécurité (CNS) se déroule de la meilleure façon qui soit, la Ville de Charleroi s’était engagée à offrir, à chaque Carolo, deux masques barrières en tissu lavable. Elle avait, pour ce faire, opté pour une commande multicanale via un marché passé par elle-même et un marché supracommunal avec Charleroi Métropole pour un total de 410.000 masques. Les procédures de marché avaient été lancées dès le 20 avril par la Ville. Toutefois, les fournisseurs désignés ont rencontré des retards de livraison par rapport au calendrier convenu.