Photo d'illustration.
Plein écran
Photo d'illustration. © AFP

Des craintes sur l'approvisionnement de médicaments en Europe

L'épidémie provoquée par le coronavirus peut potentiellement entraîner des problèmes d'approvisionnement de médicaments en Europe car une "grande partie" des "principes actifs pharmaceutiques" est fabriquée en Asie, a prévenu l'Académie française de pharmacie.

L'épidémie de "Covid-19, en Chine, pourrait faire peser une grave menace sur la santé publique en France et en Europe, dans la mesure où 80% des principes actifs pharmaceutiques utilisés en Europe sont fabriqués hors de l'espace économique européen, dont une grande partie en Asie", juge-t-elle.

"Il faut relocaliser la production des matières premières pharmaceutiques", plaide donc l'Académie de pharmacie, selon laquelle la "maîtrise de la fabrication des matières premières à usage pharmaceutique est devenue un enjeu stratégique national et européen".

“On est très attentif”

"Du fait de la multiplicité des maillons de la chaîne de production, il suffit d'une catastrophe naturelle ou sanitaire, d'un événement géopolitique, d'un accident industriel, pour entraîner des ruptures d'approvisionnement pouvant conduire à priver les patients de leurs traitements", rappelle l'Académie.

"On n'a a priori pas de signal d'alarme sur un effondrement de la production mais on est très attentif”, a commenté pour sa part le n°2 du ministère français de la Santé, Jérôme Salomon, mercredi soir lors d'une conférence de presse sur l'évolution de la situation liée au coronavirus en France.

"La situation en Chine entraîne des mesures d'endiguement extrêmement forte, avec une réduction d'activité qui concerne l'ensemble des secteurs. On est attentif au plan mondial et européen aux conséquences qu'ont ces réductions d'activité sur le commerce mondial, dont ce secteur important des produits de santé", a-t-il ajouté.

  1. L'ovation de l’équipage du porte-avion nucléaire Theodore Roosevelt pour le commandant démis de ses fonctions
    Play

    L'ovation de l’équipage du por­te-avi­on nucléaire Theodore Roosevelt pour le commandant démis de ses fonctions

    Brett Crozier, le commandant du porte-avion nucléaire américain USS Theodore Roosevelt, a été démis de ses fonctions jeudi. La Marine américaine estime qu’il a manqué de “professionnalisme” après avoir publié une lettre alertant de la présence du nouveau coronavirus sur son navire. “Il a fait preuve d’un très mauvais jugement en période de crise”, a déclaré le secrétaire à l’US Navy, Thomas Modly. Lors de son départ du navire, des dizaines de membres d’équipage lui ont rendu un vibrant hommage.