Lidl ferme ses magasins plus tôt pour soulager son personnel

Lidl fermera ses magasins en Belgique une heure plus tôt que d'habitude à partir de ce mercredi. Et la chaîne de supermarchés continuera à procéder de la sorte tant que les mesures prises contre le coronavirus seront en vigueur, a indiqué sa porte-parole Isabelle Colbrandt.

Plein écran
© REUTERS

En semaine, les magasins de Lidl seront ouverts de 8h30 à 19h, et de 8h30 à 18h le samedi. Ils fermeront ainsi une heure plus tôt afin de permettre au personnel de reprendre son souffle.

Comportement d’achat

"Nous avons pris la décision après avoir consulté les syndicats", explique la porte-parole. "Elle est également basée sur le comportement d'achat. Nous constatons que les gens achètent maintenant principalement le matin".

Demande des syndicats

Cette annonce intervient alors que les syndicats ont demandé mercredi matin, en front commun, de réduire les jours et plages d'ouverture au public des commerces alimentaires. Une rencontre avec l'organisation patronale Comeos est d'ailleurs en cours ce mercredi soir. 

  1. Les Belges se disputent moins avec leur partenaire, mais plus avec leurs enfants pendant le confinement

    Les Belges se disputent moins avec leur partenaire, mais plus avec leurs enfants pendant le confine­ment

    Une enquête menée par l’agence iVOX auprès de 5.000 Belges nous en apprend davantage sur le bonheur (familial) en pleine crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Selon l’étude, nous nous disputons moins avec notre partenaire, mais plus souvent avec les enfants. Dans le même temps, nous sommes reconnaissants de pouvoir passer plus de temps avec nos familles et nous voulons améliorer nos vies après cette crise.
  2. Qader, réfugié afghan, fabrique des masques: “Je veux donner en échange de toute l’aide que je reçois ici en Belgique”
    Roulers

    Qader, réfugié afghan, fabrique des masques: “Je veux donner en échange de toute l’aide que je reçois ici en Belgique”

    Du matin au soir, Mohammad Qader Mohammadi, 42 ans, est assis derrière sa machine à coudre pour fabriquer des masques buccaux pour le personnel soignant. Qader a fui son pays natal, l’Afghanistan, il y a plus de dix ans. Durant cette crise sanitaire, il souhaite rendre service à la Belgique qui l’a aidée. “Je suis diabétique, donc j’appartiens moi-même au groupe à risque, mais je sais combien il est important de bien vous protéger”, confie-t-il.