Le ministre de la Défense, Philippe Goffin
Plein écran
Le ministre de la Défense, Philippe Goffin © BELGA

Plus de deux millions de masques attendus ce week-end

Au mois deux millions de masques de protection en tissu commandés par le ministère de la Défense afin d'offrir à la population une protection contre la propagation du coronavirus arriveront ce week-end, a indiqué jeudi le ministre de la Défense, Philippe Goffin, dans un communiqué.

Deux sociétés, une belge et une luxembourgeoise, ont été retenues pour fournir ces masques buccaux. Tweeds & Cottons, établie à Gand, a livré un million de masques samedi passé. Le reste de la commande, soit deux millions de masques, arrivera ce week-end, précise le ministre Goffin.

“Une pénalité pour chaque jour de retard”

Concernant l'entreprise Avrox, une première livraison est prévue ce week-end. "Le reste de la commande suivra dans le courant de la semaine prochaine.” Chaque jour de retard de livraison fera, comme prévu contractuellement, l'objet d'une pénalité et ce à partir du 25 mai", souligne-t-on.

Le gouvernement fédéral a chargé fin avril le ministère de la Défense de lancer un marché public pour l'acquisition de douze millions de masques en tissu destinés à la population belge. La piste privilégiée pour la distribution de ce matériel est celle des pharmacies, même si des "négociations sont toujours en cours". "Le réseau de distribution est rapide et performant et les pharmaciens sont les mieux formés pour donner les conseils d'utilisation et d'entretien des masques à la population et cela permet également une distribution individuelle", selon le cabinet du ministre. 

  1. Kidnapping à Genk: le principal suspect était sous conditions probatoires

    Kidnapping à Genk: le principal suspect était sous conditions probatoi­res

    Le principal suspect dans l'enlèvement d'un enfant limbourgeois de 13 ans, Khalid Bouloudo, 45 ans et originaire de Maaseik, a déjà été condamné pour son passé d'islamiste radical. Il avait écopé de dix ans de prison en première instance, mais la cour d'appel de Bruxelles a revu cette condamnation en mai 2019 à trois ans de prison avec sursis, couplés à une période probatoire de cinq ans. Malgré ces conditions, il semble que le quadragénaire ait disparu des radars et ait continué à recruter des extrémistes afin de monter cette récente prise d'otages.