Plein écran
© AFP

Le Canada premier finaliste de la Coupe Davis

Le Canada s’est qualifié pour la finale de la Coupe Davis de tennis, organisée pour la première fois sous sa nouvelle formule, en venant à bout de la Russie 2 victoires à 1 samedi à Madrid, Espagne.

La Russie avait pris l’avantage grâce à la victoire d’Andrey Rublev (ATP 23) sur Vasek Pospisil (ATP 150) 6-4, 6-4 lors du premier simple. Le Canada avait égalisé grâce à Denis Shapovalov (ATP 15) vainqueur de Karen Khachanov (ATP 17), 6-4, 4-6, 6-4.

Le double décisif a vu le succès de Vasek Pospisil et Denis Shapovalov sur Karen Khachanov et Andrey Rublev 6-3, 3-6 et 7-6 (7/5).

En finale, dimanche, le Canada affrontera soit l’Espagne soit la Grande-Bretagne, qui s’affronteront dans la deuxième demi-finale au programme samedi soir. Les Britanniques joueront sans Andy Murray. L’Ecossais (ATP 126) avait été mis au repos lors du quart de finale contre l’Allemagne, et Leon Smith, le capitaine de l’équipe britannique a expliqué que ce serait une “décision difficile” de rappeler le triple vainqueur d’un Grand Chelem, 32 ans. Kyle Edmund (ATP 69) jouera ainsi contre Pablo Carreno Busta (ATP 27) lors du premier match alors que Dan Evans (ATP 42) sera opposé au numéro 1 mondial, Rafael Nadal.

Si un double devait être nécessaire, Jamie Murray et Neal Skupski affronteront Marcel Granollers et Marc Lopez pour une place en finale à moins que Nadal soit rappelé.

Victorieuse de la Colombie (2-1) dans son groupe, mais battue par l’Australie (2-1), la Belgique avait été éliminée en phase de poules jeudi.

Forfait polémique

Le Canada, comme la Russie, a effectué tout son parcours en n’ayant recours qu’à deux joueurs: Felix Auger-Aliassime est bien à Madrid, mais blessé, il n’a jusque-là pu faire mieux que soutenir très activement ses coéquipiers Pospisil et Shapovalov qui ont remporté tous leurs matches à eux deux.

Le Canada a ainsi terminé premier du groupe F en battant l’Italie (2-1) puis les États-Unis (2-1), avant d’éliminer l’Australie après le double décisif en quarts et donc la Russie, également après le double décisif, en demies.

Le Canada avait créé une polémique en déclarant forfait avant le double contre les États-Unis en phase de groupes, alors que le match promettait de s’enfoncer au bout de la nuit et que la qualification était déjà assurée après les deux simples. Un médecin avait déclaré “inapte” trois des quatre joueurs de l’équipe.

Plein écran
© AFP