Plein écran
Illustration. © AFP

La fin de la production de plastique à l'horizon 2030 est "peu réaliste”

Dans sa déclaration de politique régionale, le prochain gouvernement wallon entend, entre autres choses, "être le moteur d'une stratégie de sortie de la production de plastique à l'horizon 2030", seuls les usages où il est nécessaire étant conservés d'ici là. Une mesure jugée "peu réaliste" par Go4Circle, la fédération belge des entreprises actives dans le traitement et le recyclage des déchets.

Cette dernière s'inquiète également de la volonté régionale de réduire l'incinération de 50% pour 2027 et de fermer les décharges.

"Nous aurons toujours besoin de ces exutoires pour les déchets ultimes et on ne doit pas dépendre d'une région limitrophe ou d'autres pays d'Europe, voire d'Asie. Une concertation est prévue et elle sera absolument nécessaire", a ainsi commenté Stany Vaes, le directeur général de la fédération.

Go4Circle se réjouit toutefois que l'économie circulaire devienne "un axe industriel majeur en Wallonie", avec le développement de nouvelles filières de recyclage pour les huiles usagées, les matelas ou encore les déchets de construction.

Le gouvernement wallon a prévu de bannir les plastiques à usage unique, pour lesquels il existe une alternative, en 2022, en application de la directive européenne 'produits en plastique' et en concertation avec le gouvernement fédéral et les autres Régions. L'interdiction des sacs plastiques sera quant à elle élargie aux emballages des fruits et des légumes d'ici fin 2021. 

  1. Des funérailles pour un glacier suisse disparu

    Des funérail­les pour un glacier suisse disparu

    Comme en Islande il y a quelques semaines, des Suisses commémorent dimanche par une longue "marche funèbre" en montagne la disparition d'un des glaciers alpins les plus étudiés, le Pizol, évaporé sous l'effet du réchauffement climatique. Cette cérémonie intervient à la veille du sommet spécial de l'ONU sur le climat, lundi à New York, auquel participeront plusieurs chefs d'Etat et de gouvernement, qui sont appelés à renforcer leurs engagements pour limiter le réchauffement du globe à 1,5°C ou 2°C par rapport à la période préindustrielle, au XIXe siècle.