Plein écran
Cieltje Van Achter, vice-présidente de la N-VA. © BELGA

La vice-présidente de la N-VA Cieltje Van Achter lance un nouvel appel au PS

Interrogée sur les ondes de La Première (RTBF) mercredi matin, la vice-présidente de la N-VA, Cieltje Van Achter, lance un nouvel appel à discuter au PS.

"Nous sommes 80 jours après les élections, on a eu une seule réunion. Le PS ne veut pas nous parler, à part le tweet de Elio Di Rupo. Pour nous, c'est une évidence que les deux grands partis de chaque région doivent se parler. Je ne dis pas que cela va aboutir à quelque chose, mais il faut au moins se parler", insiste-t-elle.
"Pour moi c'est clair: la Belgique est devenue ingouvernable" dit encore l'élue nationaliste. "Pour nous, il faut des réformes et le confédéralisme". Cieltje Van Achter ne pense pas que des nouvelles élections soient une solution.

Enfin, aux observateurs qui soulignent le caractère dur de la note du formateur, et qui y ont trouvé des accents faisant penser au discours du Vlaams Belang, elle réplique: "La Flandre pour nous doit être inclusive et chaleureuse et notre note donne la volonté d'une communauté forte, qui avance et qui essaie d'avoir tout le monde au travail. Je vois une Flandre ambitieuse dans la note de Bart De Wever, évidemment le monde change et on veut prendre ça comme un atout”.

  1. Une affaire de pédophilie hors norme devant la justice belge
    mise à jour

    Une affaire de pédophilie hors norme devant la justice belge

    Cinq hommes – trois Belges, un Néerlandais et un Britannique - sont accusés d’être au cœur d’un réseau pédophile sans précédent, qui a été actif en Belgique et à l’étranger. Ils auraient durant plusieurs années, fabriqué et diffusé de la pédopornographie. Il est question de 9 millions de photos et vidéos. Les suspects, pères de famille et célibataires, comparaissent vendredi devant le tribunal correctionnel de Termonde. Il y aurait des milliers de victimes, dont 38 ont pu être identifiées pour l’instant par les enquêteurs. Il s’agit des propres enfants des suspects, beaux-enfants et enfants de connaissances. “C’est le plus gros dossier depuis la création de Child Focus”, confirme Kris Luyckx, l’avocat qui représente l’organisation qui lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants.
  2. Un cas d'euthanasie devant les assises: “J'ai agi en respectant la loi”

    Un cas d'euthana­sie devant les assises: “J'ai agi en respectant la loi”

    Le médecin qui a procédé à l'euthanasie volontaire de Tine Nys (38 ans) en 2010, et qui doit répondre d'empoisonnement devant la cour d'assises de Gand, a indiqué lundi qu'il s'était conformé à la loi sur l'euthanasie. "J'ai effectué une euthanasie légalement correcte. Celle-ci a été approuvée à l'unanimité par les personnes qui examinent les conditions légales", a déclaré le médecin, se référant à la Commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie.