Plein écran
Jean-Marc Nollet (Ecolo), Elio Di Rupo (PS) et Willy Borsus (MR). © BELGA

Le nouveau gouvernement wallon ne lèvera pas de nouvelles taxes, affirme Willy Borsus

Malgré un plan d'investissement de 4 milliards d'euros, dont le financement semble pour le moins flou, la coalition arc-en-ciel ne laissera pas filer l'endettement de la Wallonie durant cette législature, a affirmé mardi le ministre-président sortant, Willy Borsus (MR), sur les ondes de la Première. Le libéral s’est par ailleurs engagé à ne pas lever de nouvelles taxes

"Une partie des investissements peuvent être sortis de la trajectoire budgétaire parce qu'ils représentent des investissements qui génèrent ensuite des revenus pour la région ou parce que l'Europe pourrait accepter - j'emploie bien sûr le conditionnel - de considérer que ces investissements sont stratégiques, ce qui les sortirait de l'endettement régional", a expliqué Willy Borsus.

"Il est très important de constater que nous avons une trajectoire de retour à l'équilibre - initialement prévu en 2019 mais finalement reporté à 2024, ndlr -, mais surtout d'investissements importants. Nous avons besoin en Wallonie d'investir à la fois dans la transition énergétique, mais aussi dans l'industrie et dans l'innovation", a-t-il poursuivi.

Pas de nouvelles taxes

Par ailleurs, s'il s'est engagé à ne pas lever de nouvelles taxes, le gouvernement wallon entend bien réaliser des économies. "Des économies dans le fonctionnement" via la rationalisation des structures et des choix de priorités politiques. "Je m'inscris vraiment en faux quant au fait qu'il faudrait, dès qu'on prend des mesures positives pour les gens, les compenser par des impôts nouveaux. Ce n'est pas du tout notre philosophie", a conclu Willy Borsus. 

  1. Si vous devez prendre l’avion dans les jours à venir, venez tôt à Brussels Airport
    mise à jour

    Si vous devez prendre l’avion dans les jours à venir, venez tôt à Brussels Airport

    Des perturbations sont attendues dans les prochains jours pour les voyageurs à Brussels Airport, après la grève du zèle menée par la police aéroportuaire vendredi matin. L'aéroport et les compagnies aériennes invitent donc les passagers à prendre leurs dispositions et à partir plus tôt vers Zaventem. Jusqu’à présent, la situation est normale. Les départs et arrivées pourraient toutefois être perturbés un peu plus tard dans la matinée, a indiqué une porte-parole de l’aéroport.