Plein écran
Les informateurs royaux chez le roi Philippe, le 1er juillet dernier © Photo News

Les informateurs royaux attendus à 13 heures au Palais pour leur quatrième rapport

Mise à jourLes informateurs royaux, Didier Reynders (MR) et Johan Vande Lanotte (sp.a), rendront vendredi vers 13h00 leur quatrième rapport au chef de l’Etat alors que la situation politique à l’échelon fédéral ne semble guère avoir évolué près de deux mois après les élections générales du 26 mai, a-t-on appris de bonne source.

Le roi Philippe a chargé ces deux hommes politiques expérimentés le 30 mai “d’une mission d’information visant à identifier les défis à relever par notre pays, et les possibilités ainsi que les conditions nécessaires en vue de former un gouvernement fédéral”. Dans ce cadre, il leur a été demandé de garder le contact avec les formateurs régionaux et communautaires.

Pas de conférence de presse prévue

Il s’agira vendredi d’un nouveau rapport intermédiaire après des contacts avec les huit partis susceptibles de s’engager dans la constitution d’une majorité fédérale (N-VA, PS, CD&V, MR, Open Vld, Ecolo, sp.a et Groen).

Aucune conférence de presse de MM. Reynders et Vande Lanotte n’est prévue à ce stade, selon une bonne source.

Lors de leur dernière conférence de presse, il y a dix jours, les informateurs avaient expliqué qu’ils travailleraient avec les partis susceptibles de former une majorité fédérale à l’élaboration d’une note qui servirait de base aux discussions futures sur la “préformation” d’un gouvernement fédéral.

La rédaction de cette note proprement dite doit commencer le 15 juillet et durer une semaine, avant une nouvelle consultation des partis concernés et un rapport au souverain le 29 juillet.

  1. Francis Kaiser est en aveu pour homicide dans un contexte de suicide collectif
    Play

    Francis Kaiser est en aveu pour homicide dans un contexte de suicide collectif

    La cour d'assises de Liège a entamé lundi par la lecture de l'acte d'accusation le procès de Francis Kaiser, un Liégeois âgé de 59 ans accusé de l'assassinat de Christine Dupont. Le couple avait prévu de se suicider mais, après avoir mis fin aux jours de Christine Dupont, Francis Kaiser n'avait pas eu le courage de se jeter sous un train, comme il l'avait initialement prévu. L'accusé est en aveux sur la question de l'homicide volontaire.