Plein écran
Gwendolyn Rutten, président de l’Open VLD, et Elio Di Rupo. © BELGA

PS et sp.a veulent évincer l'Open Vld du fédéral

PS et sp.a ne veulent pas se retrouver dans une coalition suédoise comme celle du gouvernement Michel. Les socialistes accepteront de rejoindre une "bourguignonne" seulement si l'Open Vld est évincé des négociations, ont confirmé des acteurs d'envergure du PS et du sp.a au quotidien De Standaard.

Les informateurs Didier Reynders (MR) et Johan Vande Lanotte (SP.A) essaient actuellement de former une coalition fédérale composée de la N-VA, du MR, du CD&V, de l'Open Vld (l'ancienne équipe de la Suédoise) ainsi que du PS et du sp.a. PS et sp.a ont décidé de lier leur destin et envisagent de vendre chèrement leur participation à une coalition fédérale.

Les informateurs semblent également admettre qu'il y a trop de partis autour de la table. Il était généralement admis que le CD&V ou le sp.a passeraient à la trappe, mais les socialistes ne voient pas les choses de la même façon. Pour eux, c'est l'Open Vld qui doit valser. 

Cette sortie des socialistes met les libéraux flamands dans une position délicate. S'ils restent accoudés à la N-VA, ils pourraient être poussés vers la sortie. Pour éviter cela, ils devraient se tourner vers les écologistes, ce qu'ils ont déjà exclu par le passé.

  1. La branche belge de Thomas Cook cherche à limiter l'impact de la faillite sur ses clients et ses employés

    La branche belge de Thomas Cook cherche à limiter l'impact de la faillite sur ses clients et ses employés

    Thomas Cook Belgique regrette que sa maison mère, Thomas Cook Group Plc, n'a pas trouvé de solution aux problèmes financiers et a dû déposer son bilan dans la nuit de dimanche à lundi, après l'échec des pourparlers avec ses créanciers. Thomas Cook Belgique, avec les marques Thomas Cook et Neckermann, emploie 600 personnes et 700.000 clients partent en vacances via ce tour-opérateur.