Plein écran
Charles Michel. © Photo News

Charles Michel: “La poussée du Vlaams Belang montre que la Belgique n’est pas épargnée”

La poussée du Vlaams Belang en Flandre, si elle venait à se confirmer, "montrerait que la Belgique n'est pas épargnée par la montée en puissance des populistes extrémistes, comme c'est le cas dans d'autres pays européens", a réagi dimanche, sur la RTBF, le Premier ministre sortant Charles Michel (MR), préférant toutefois attendre le déroulement de la soirée électorale afin d'avoir plus de recul. 

M. Michel s'est dit "calme" et "serein" dans l'attente des résultats. Il a redit son espoir que le pays soit "gouvernable" et que des majorités puissent être rapidement mises en place afin de prendre les décisions nécessaires au fonctionnement du pays. Etre devant Ecolo, "il est certain que ce serait ma préférence", a dit le président du MR.

“La N-VA a déroulé le tapis rouge pour le Vlaams Belang”

“La N-VA a déroulé le tapis rouge pour le Vlaams Belang, en poursuivant pendant des années une politique qui exigeait beaucoup d’efforts et de charges de la part de la population, sans rien mettre en place de positif, à l’exception du message que la migration en est la cause”, a réagi Bruno Tobback (sp.a), sur la chaîne locale ROBtv, à la forte hausse que semble avoir engrangé le Vlaams Belang à l’issue des scrutins fédéral et régional.

“Si vous mettez en œuvre une politique de cette manière, vous jouez le jeu de votre adversaire, qui est le Vlaams Belang pour la N-VA car les deux partis sont, à mes yeux, des vases communicants. Les autres partis de la majorité semblent également s’être tirés une balle dans le pied”, a estimé Bruno Tobback.

Le socialiste flamand espère que la gauche dans sa globalité - en ce compris Groen - progressera lors de ces élections.