Dries Van Langenhove (“Schild & Vrienden”) en bonne place pour sa première séance à la Chambre

Mise à jourIl reviendra à Patrick Dewael (Open Vld) de présider l'installation de l'assemblée le 20 juin, a-t-on appris mercredi. Elu depuis 1985, M. Dewael compte une longue carrière politique, notamment au perchoir de la Chambre de 2008 à 2014. Mais la présence de Dries Van Langenhove à ses côtés risque de susciter la polémique.

Plein écran
Dries Van Langenhove © Claudia Van den Houte

Le président sortant, Siegfried Bracke (N-VA), n'a pas été réélu le 26 mai. La séance d'installation doit donc être présidée par le député le plus ancien, soit M. Dewael. Le règlement de la Chambre prévoit également qu'il soit assisté des deux députés les plus jeunes, en l'occurrence Melissa Hanus (PS) et... Dries Van Langenhove (Vlaams Belang). Ce dernier est un militant d'extrême-droite particulièrement controversé puisqu'il est le fondateur du mouvement identitaire “Schild & Vrienden" qui défraie la chronique depuis un an. 

Plein écran
© Photo News

Idem au Parlement flamand

Même scénario en Flandre : le vétéran libéral Herman De Croo sera flanqué de deux élus du Vlaams Belang mardi prochain lors de la séance d’installation du nouveau parlement flamand. Le règlement de l’assemblée prévoit en effet que la présidence provisoire revienne au député ayant le plus d’ancienneté - en l’occurrence M. De Croo, élu pour la première fois en 1968 - et que les deux plus jeunes élus de l’assemblée lui servent de secrétaires provisoires. Ces deux plus jeunes députés sont issus du Vlaams Belang et âgés de 21 et 23 ans.

De Croo pour la bonne cause

Si M. De Croo (Open Vld) ne siégeait pas à cette séance d’installation comme il l’avait annoncé dans un premier temps, la présidence provisoire aurait été assurée par un autre Vlaams Belang, Filip Dewinter, deuxième plus ancien député. C’est pour éviter que les élus ne doivent prêter serment entre les mains d’un membre du parti d’extrême droite que le ministre d’État a annoncé la semaine dernière reprendre du service pour quelques heures lors de l’installation du Parlement, avant de céder son siège une fois élu le nouveau président de l’assemblée.