Plein écran
Hilde Crevits. © BELGA

Hilde Crevits ne vise plus la ministre-présidence flamande: “Ce n'est plus réaliste”

Le CD&V collaborera de manière constructive à toutes les discussions qui se présenteront. Et cela, au départ d'une "position modeste", a déclaré dimanche soir Hilde Crevits, la tête de liste pour le parti au parlement flamand.

MMe Crevits, candidate ministre-présidente flamande du CD&V, a précisé qu'elle ne collaborerait pas à "des discussions qui porteraient sur les moyens de bloquer davantage le pays". Elle espère que les forces positives uniront leurs forces "avec le CD&V si possible, modestement". 

Les résultats provisoires du parti ne sont pas bons mais devraient s'améliorer, selon Hilde Crevits. "On a besoin de nous et nous sommes nécessaires", a ajouté Mme Crevits

“Nous devons tous réfléchir à ce qui n’a pas marché”

Dans une interview accordée à la VRT, Hilde Crevits a déclaré que le poste de ministre-présidente à la Région flamande n'était plus réaliste. Elle a ajouté que quasi tous les partis avaient perdu des voix face au Vlaams Belang. "Nous devons tous réfléchir à ce qui n'a pas marché", a-t-elle souligné.

Dans le canton de Torhout (Flandre occidentale), où Mme Crevits se présentait, le CD&V reste le premier parti avec 33,54% des suffrages exprimés mais il a perdu plus de 3% des voix par rapport à 2014. Le Vlaams Belang est le second parti, avec 18,54% et un gain de 14,48%. La N-VA, à 15,38%, en perd 10,19, l'Open Vld à 7,70% (-0,72%) et le sp.a 13,8% (-1,92%). Groen a recueilli 7,38% des voix (+ 0,94%). 

Dans le canton de Beringen (Limbourg), qui compte notamment la commune de Bourg-Léopold dont le président du CD&V, Wouter Beke , est bourgmestre, les sociaux-chrétiens reculent de 4,2 points de pourcentage, avec 16% des voix.  La N-VA y est le premier parti, en dépit d'une perte de près de points de pourcentage, devançant le Vlaams Belang à 21,7%.

  1. Des demandeurs d'asile dénoncent des violences policières lors d’une tentative de rapatriement

    Des demandeurs d'asile dénoncent des violences policières lors d’une tentative de rapatrie­ment

    Deux demandeurs d'asile déboutés et rapatriés de force affirment avoir été brutalisés par la police fédérale lors d'une tentative de rapatriement. Ils parlent de coups sur tout le corps, disent avoir eu la bouche et le nez pincés et les cheveux tirés, selon la RTBF. Les deux migrants auraient déposé plainte auprès du parquet de Hal-Vilvorde et au moins l'un d'entre-eux se serait constitué partie civile. Le parquet dit n'avoir connaissance que d'une plainte. "L'enquête suit son cours", assure-t-il.
  2. Des membres belges du forum néonazi Iron March démasqués

    Des membres belges du forum néonazi Iron March démasqués

    Plusieurs Belges apparaissent parmi les noms des membres d’Iron March, un forum en ligne pour néonazis. Sans fard, ils s’y disent homophobes, islamophobes et antisémites, prêt à l’action au travers de milices locales. Le journal flamand De Morgen a eu accès aux données de quelques uns des participants, après que le site a été hacké. Parmi eux, au moins quatre Flamands, un Wallon et une Française résidant à Bruxelles.