Plein écran
© Photo News

“Il faut que les socialistes arrêtent de nous prendre pour des cons”

Mise à jourAprès les deux rencontres de ce mardi avec le PTB, le PS comptait revoir Raoul Hedebouw et les négociateurs de la gauche radicale jeudi à Namur. L'invitation avait été lancée et était maintenue malgré les tensions apparues entre les deux partis. "Nous ne viendrons pas. Dans ce cadre-là, sans rupture, ça ne sert à rien de revoir le PS", a toutefois affirmé mardi soir le porte-parole du PTB.

Plein écran
© Photo News

Un peu plus tôt, il avait déjà estimé que les discussions étaient "mal parties" sans pour autant fermer catégoriquement la porte. "Nous devons discuter en interne mais il ne faudra pas trop compter sur le PTB pour faire l'appoint" d'une majorité en Wallonie, avait-il indiqué.

“Cela ne sert à rien que nous venions jeudi”

Quelques heures plus tard, le discours est plus tranché. "Nous avons fait le tour de tous les points et nous sommes au bout d'un cycle. Le PS a déjà la tête ailleurs. Il faut que les socialistes arrêtent de nous prendre pour des cons et nous respecte", a affirmé Raoul Hedebouw. "Dans ce cadre-là, ça ne sert à rien que nous venions jeudi", a-t-il conclu. 

“Du mauvais théâtre...”

“Du mauvais théâtre. C’est ce à quoi on a assisté aujourd’hui de la part d’Elio Di Rupo et de Paul Magnette (...) Ils ont voulu nous faire croire aujourd’hui qu’ils voulaient absolument un gouvernement de gauche. Bizarrement une idée qui ne leur avait pas traversée l’esprit tant que le CDH était présent dans les négos (sic)”, a déclaré Raoul Hedebouw sur Facebook (voir publication entière ci-dessous). 

PS : “Nous restons ouverts et attendons le PTB”

Paul Magnette, bourgmestre de Charleroi et porte-parole du PS, a regretté l’attitude du PTB : “En pleine discussion, alors que nous avons accepté de discuter des dix points du PTB, Raoul Hedebouw quitte la table à l’heure où débutent les JT”, a-t-il déclaré sur Twitter. Les socialistes prétendent néanmoins laisser la porte ouverte : “Nous restons ouverts et attendons le PTB jeudi matin pour débattre d’un programme de gauche en Wallonie”, conclut-il. 

Plein écran
© BELGA
Plein écran
© Photo News
Plein écran
Peter Mertens, Raoul Hedebouw et Germain Mugemangango © Photo News
  1. Fuite de données Mastercard, les autorités belges et allemandes mènent l’enquête

    Fuite de données Mastercard, les autorités belges et allemandes mènent l’enquête

    L'Autorité de Protection des données belge (APD) ainsi que celle de Hesse en Allemagne ont été notifiées par l'entreprise Mastercard, dont le siège est à Waterloo, d'une fuite de données personnelles détectée le 19 août 2019 et qui aurait affecté un grand nombre de personnes, dont un nombre significatif seraient des clients allemands, ont-elles annoncé dans un communiqué. L'organisme belge n'est pas encore en mesure de préciser si des Belges sont concernés par cette fuite.