Plein écran
© BELGA

La N-VA envisage de supprimer les mutualités

La N-VA ne veut plus que les mutualités soient chargées du remboursement des prestations médicales. Cette mission doit désormais revenir aux autorités. Il s’agit d’une des mesures d’efficience prônées par le parti nationaliste afin de donner plus de ressources au département Bien-être.

Le groupe de travail Bien-être, emmené par le vice-président de la N-VA, Lorin Parys, se réunissait vendredi dans le cadre de la formation pour un gouvernement en Flandre. Les discussions étaient particulièrement difficiles, selon une source au sein du groupe, et les travaux se poursuivront en soirée, voire dans la nuit.

La note initiale de l’informateur Bart De Wever prévoit des investissements dans le secteur mais dans des termes peu clairs. Selon un négociateur, la N-VA chercherait aussi à trouver des pistes permettant de libérer des moyens. Le paysage est actuellement trop fragmenté et le parti souhaiterait donc que les autorités reprennent une partie de l’organisation. “La N-VA ne cache pas sa méfiance à l’égard du système des soins de santé, du bien-être et du travail social. Elle est convaincue que trop d’argent passe par la fenêtre”, commente cette source. “Alors que les autres partis en présence (Open Vld et CD&V, NDLR) estiment que les organisations et réseaux existants font du bon travail.”

La N-VA veut que les tâches des mutualités soient désormais assurées par le service public. “Mais ça coûte aussi de l’argent. Il faut mettre de nouvelles administrations sur pied et engager des fonctionnaires supplémentaires”, avance un négociateur.

Dans une réaction vendredi soir, la N-VA contestait avoir mis le sujet des mutualités sur la table. 

  1. Un groupe de jeunes occupe un bâtiment de l'UCLouvain

    Un groupe de jeunes occupe un bâtiment de l'UCLou­vain

    Un groupe de jeunes composé en partie d'étudiants a entamé lundi soir l'occupation de la "maison blanche", un bâtiment appartenant à l'Université catholique de Louvain (UCLouvain) situé à proximité du lac de Louvain-la-Neuve. Certains se sont barricadés à l'intérieur. Ils affirment vouloir faire du bâtiment, à l'adandon depuis des années, un espace culturel et social autogéré. Les autorités de l'UCLouvain regrettent la méthode mais se disent ouvertes à la discussion.
  2. Rossées après le tennis ou pour apprendre le vélo: un père abusif encourt 18 mois de prison

    Rossées après le tennis ou pour apprendre le vélo: un père abusif encourt 18 mois de prison

    “J’ai peut-être été un papa un peu trop sévère”, a concédé B.D. devant son juge à Termonde ce lundi. Le père de famille de 42 ans de Saint-Gilles-Waes (Flandre Orientale) a tenté de nuancer les faits de maltraitances familiales qui lui sont reprochés. Le dossier à charge est pourtant lourd. Durant des années, l’homme aurait littéralement terrorisé ses filles nées en 2008 et 2012. Les petites filles auraient régulièrement reçu des coups de poing et de pied, tout comme leur mère. Le prévenu encourt une peine de 18 mois de prison.
  3. Accusé d’avoir assassiné ses deux enfants, Eddy Michel passe aux aveux: “Horrible et irrécupérable”
    Mise à jour

    Accusé d’avoir assassiné ses deux enfants, Eddy Michel passe aux aveux: “Horrible et irrécupéra­ble”

    Eddy Michel, accusé d'avoir commis les assassinats de ses deux enfants, a reconnu lundi après-midi lors de son interrogatoire devant la cour d'assises de Liège avoir tué ses deux enfants, Timothé (4 ans) et Jules (6 ans). Il a affirmé qu'il n'était pas lui-même lors des faits et il a soutenu qu'il ne se souvenait pas de tous les gestes posés. Il a contesté avoir prémédité la mort de ses enfants.