Plein écran
© BELGA

La N-VA travaille à une politique d'intégration beaucoup plus stricte

La N-VA souhaite fortement investir dans une politique d'intégration beaucoup plus stricte, ressort-il d'un brouillon d'une note des négociateurs flamands, dont De Morgen a pu prendre connaissance.

Un test, obligatoire, doit servir à montrer les connaissance du "canon flamand", soit une liste de points d'ancrage de la culture et de l'histoire flamandes, que les élèves et nouveaux arrivants devront connaître.

Ce document de travail peut encore être négocié plus en détails. Une chose est sûre, note De Morgen, si la politique d'intégration est confiée à la N-VA, cela entraînera une augmentation des obligations et moins de droits.

Depuis 2004, la Flandre a mis au point une politique d'intégration obligatoire pour les nouveaux arrivants. Quinze ans plus tard, le parti de Bart De Wever estime qu'il est temps d'aller plus loin, en mettant l'accent sur "notre état de droit pluraliste, avec une attention particulière aux valeurs des Lumières", exprime la note. Le "canon flamand" fera ainsi partie du trajet d'intégration, à l'issue duquel un test de citoyenneté sera organisé. Il est encore prévu de tester le niveau de langue via un examen centralisé. Jusqu'à présent, seule la participation à des cours d'intégration était obligatoire. Une personne qui échoue devra s'acquitter d'une amende.

  1. Combien une vie vaut-elle? “Il faut d’urgence poser des limites aux firmes pharmaceutiques”

    Combien une vie vaut-el­le? “Il faut d’urgence poser des limites aux firmes pharmaceu­ti­ques”

    Le cas de la petite Pia, pour laquelle les parents ont dû lancer une vaste campagne de dons par SMS, dévoile le pouvoir quasi absolu des firmes pharmaceutiques quant au tarif fixé pour les formules qu’elles commercialisent. Les centaines de milliers d’euros, voire les millions demandés donnent le vertige et poussent des patients désespérés à faire appel à la générosité du public car les gouvernements rechignent à payer la note. “Nous devons d’urgence poser des limites à l’industrie pharmaceutique car sinon, où les firmes s’arrêteront-elles?”.