Plein écran
© Photo News

Le climat au centre des consultations à Bruxelles

Les trois informateurs bruxellois Laurette Onkelinx (PS), Rudi Vervoort (PS) et Elke Van den Brandt (Groen) ont repris mardi matin, leurs consultations en vue de la formation d'une coalition en Région bruxelloise. Ils ont reçu une série d'acteurs venus exposer leurs attentes et propositions face au défi climatique, dont la transition énergétique. Mardi après-midi, leurs travaux seront suspendus jusqu'à mercredi, nouvelle journée de consultations consacrée aux matières sociales.

Mardi, les fédérations d'associations de l'environnement et de comités de quartier, Inter-Environnement et son pendant flamand, le BRAL, ont remis leur memorandum en faveur d'une ville plus saine, mais aussi solidaire et démocratique. 

Leurs demandes traversent l'ensemble des compétences régionales, le climat étant selon elles à considérer comme une matière multi-facettes si l'on veut améliorer sensiblement la qualité de l'air et réduire l'empreinte carbone de la Région-capitale. 

C'est ainsi qu'au-delà de la demande d'accroissement de moyens de mesures de la qualité de l'air, de réduction de la pression automobile, de la réorientation de la politique fiscale, il importe à leurs yeux de mesurer l'empreinte carbone globale de tout nouveau projet immobilier. Le foncier ne doit ainsi plus être systématiquement perçu d'abord comme un levier de recettes financières. Il faut se demander quel est l'impact global, sur le plan carbone, de la démolition d'immeubles anciens et de leur remplacement par de nouveaux même moins énergivores à terme. 

La Coalition climat a formulé ses attentes pour une sortie du diesel et de l'essence à une échéance rapprochée de 5 à 10 ans. Elle a plaidé pour un coup de pouce des pouvoirs publics en faveur d'initiatives collectives de citoyens pour accélérer la transition énergétique, le tout en veillant à ne pas engendrer de casse sociale. 

La CEO de Vivaqua, Laurence Bovy, est venue présenter les défis de l'opérateur public de l'eau en Région bruxelloise pour les cinq prochaines années. Elle a insisté sur la nécessité de travailler sur un plan pour les 20 à 30 ans à venir en intégrant les défis sociétal, environnemental, financier mais aussi social en se préoccupant de la précarité hydrique et des tarifs sociaux. 

Il fut aussi question du développement de la riothermie, un procédé que Vivaqua a mis au point au cours des dernières années pour récupérer, en hiver, la chaleur, et en été la fraicheur des eaux d'égouttage afin de réduire la consommation énergétique de certains bâtiments. 

Ce procédé, breveté au niveau européen, sera appliqué grandeur nature dans le nouveau complexe centralisé de 15.000 m2 qui hébergera dans les toutes prochaines années l'administration communale d'Uccle. Le bâtiment qui accueillera près de 500 personnes devrait ainsi voir sa consommation énergétique diminuer de 30% grâce à ce procédé. 

La CEO de Sibelga, Marie-Pierre Fauconnier, a insisté que le rôle que l'entreprise bien connue des Bruxellois, est disposée à jouer pour accompagner l'ensemble de la population de la capitale dans la transition énergétique qui va s'imposer à tous.

  1. Fuite de données Mastercard, les autorités belges et allemandes mènent l’enquête

    Fuite de données Mastercard, les autorités belges et allemandes mènent l’enquête

    L'Autorité de Protection des données belge (APD) ainsi que celle de Hesse en Allemagne ont été notifiées par l'entreprise Mastercard, dont le siège est à Waterloo, d'une fuite de données personnelles détectée le 19 août 2019 et qui aurait affecté un grand nombre de personnes, dont un nombre significatif seraient des clients allemands, ont-elles annoncé dans un communiqué. L'organisme belge n'est pas encore en mesure de préciser si des Belges sont concernés par cette fuite.