Plein écran
Olivier Maingain occupera un nouveau poste visant à renforcer les relations entre les Régions wallonne, bruxelloise et la Fédération Wallonie-Bruxelles. © DR.

Le nouveau poste d’Olivier Maingain ne plaît pas au MR: “Une mascarade”

La création prévue par l'exécutif bruxellois d'un nouveau poste visant à renforcer les relations entre les Régions wallonne, bruxelloise et la Fédération Wallonie-Bruxelles laisse le MR dubitatif. "A défaut de projets ambitieux et de cohérence, les formations politiques du gouvernement inventent une nouvelle fonction", dont l'utilité "n'est pas très claire", estime mercredi la cheffe de groupe des libéraux au parlement bruxellois, Françoise Schepmans.

Elle souligne notamment dans un communiqué que son groupe a rappelé, à de multiples reprises durant les négociations à Bruxelles, la nécessité de tenir compte des enjeux fondamentaux tels que l'enseignement et la culture au sein de la Fédération Wallonie-Bruxelles, mais aussi d'envisager les questions de mobilité ou d'environnement en consultant les autres Régions.

D’après elle, "les formations politiques du gouvernement bruxellois (PS, Ecolo, Défi du côté francophone) ont ignoré, en prétextant l'autonomie régionale, des questions aussi importantes pour l'avenir de Bruxelles et de la Belgique pour se limiter à un programme sans ambition". "A défaut de projets ambitieux et de cohérence, les formations du gouvernement inventent une nouvelle fonction: un délégué aux relations entre Bruxelles, la Wallonie et la Fédération. Son utilité? Ce n'est pas très clair", ironise Mme Schepmans, dont le groupe plaide surtout "pour de vraies politiques fortes et concertées entre Bruxellois et Wallons".

“Etonnant qu’Ecolo accepte pareille mascarade”

Le chef de groupe du MR à la Cocof, Gaëtan Van Goidsenhoven, a lui aussi fustigé dans un communiqué la création d'une nouvelle "fonction inutile, chère et anti-démocratique qui semble taillée sur mesure pour l'actuel président de DéFI", Olivier Maingain. 

"Il est particulièrement surprenant qu'Ecolo, qui a toujours été le chantre de la bonne gouvernance, ait accepté pareille mascarade. Nous ne voyons pour notre part aucune plus-value à la création de ce poste, qui nécessitera un coût complémentaire dans un contexte budgétaire déjà particulièrement étriqué", a ajouté l'élu libéral.