Plein écran
© iStock

Les associations d'anciens combattants appellent à l'unité de la Belgique

L'association Servio, l'organisme coupole regroupant les anciens combattants, prisonniers politiques, victimes de guerre, vétérans et associations patriotiques affiliées belges, a lancé lundi, deux semaines après les élections générales du 26 mai qui ont vu une poussée des extrêmes de gauche comme de droite - dont le Vlaams Belang en Flandre -, un appel à "œuvrer à ce qui nous unit, dans une Belgique riche de ses diversités et pour une Europe forte et en paix".

"Nous lançons officiellement cet appel fédérateur aux autorités politiques, économiques, culturelles du pays, et aux acteurs de la sécurité et de la défense. Puisse ce message faire partie des négociations en cours au niveau régional, communautaire, fédéral et international, pour garder le monde libre, tel que légué par nos anciens, et la Belgique en paix et apaisée pour les plus jeunes", a indiqué Servio dans un communiqué adressé à l'agence Belga dans la foulée des commémorations du 75e anniversaire du débarquement allié en Normandie, le 6 jui 1944.

Le souci de pérenniser la mémoire des anciens

"La disparition accélérée de nos passeurs de mémoire encore vivants nous incite à encourager toutes les associations patriotiques à réfléchir aux actions possibles en vue de pérenniser la mémoire de nos anciens et les valeurs fondamentales de notre démocratie, en particulier auprès des jeunes", poursuit Servio.

"Puissent les commémorations de la fin de la Seconde Guerre mondiale (entre juin 2019 et mai 2020, nldr) nous inciter à respecter l'appel des anciens. Unissons nos volontés, capacités, actions pour œuvrer à ce qui nous unit, dans une Belgique riche de ses diversités et pour une Europe forte et en paix", ajoute le texte.

  1. Encore un milliard d'euros pour faire face à la crise: “L’argent dépensé, il faudra le récupérer quelque part”

    Encore un milliard d'euros pour faire face à la crise: “L’argent dépensé, il faudra le récupérer quelque part”

    La commission des Finances de la Chambre a approuvé mardi, à l'unanimité moins l'abstention du PTB, le projet de loi qui couvre les crédits fédéraux pour avril, mai et juin. Le texte accorde un milliard d'euros à la provision interdépartementale afin de faire face aux dépenses urgentes de la crise. Une grande partie sera affectée aux dépenses sanitaires, a indiqué le ministre du Budget, David Clarinval.