Plein écran
© Photo News

“Les négociations avec le PS sont terminées”

Le PTB n'ira pas discuter jeudi matin à Namur avec Elio Di Rupo et Paul Magnette, malgré l'invitation lancée par l'état-major PS à poursuivre les discussions pour la formation d'un nouveau gouvernement en Wallonie et en Fédération Wallonie-Bruxelles, a confirmé mercredi après-midi Germain Mugemangango, porte-parole du PTB pour la Wallonie.

Interrogé sur le site internet de la DH mercredi, Raoul Hedebouw, porte-parole national de la formation marxiste-léniniste, sonne même la fin des pourparlers avec les socialistes francophones. “Les négociations avec le PS sont terminées”, assène-t-il. “Nous n'allons pas continuer à jouer à leur jeu du chat et de la souris. Ils ont vraiment joué avec nos pieds. Tout ce qu'ils veulent, c'est justifier auprès de leur base leur décision d'aller avec le MR”.

Selon le Liégeois, les discussions ont capoté sur le projet du PTB de construire 40.000 logements sociaux durant la prochaine législature, ainsi que sur le cadre budgétaire européen dont le PTB entend s'affranchir. 

Gouvernement minoritaire

La formation de gauche radicale ne semble pas non plus disposée à soutenir un gouvernement minoritaire PS-Ecolo de l'extérieur, comme évoqué depuis plusieurs jours dans les rangs socialistes. Il faudrait déjà nous expliquer ce qu'est un gouvernement minoritaire. Évidemment, on veut bien apporter notre soutien à des mesures qui seraient bonnes, dossier par dossier, au cas par cas. Mais signer un chèque en blanc pour soutenir le gouvernement durant cinq ans, comme cela est proposé, on va clairement dire non !”, a indiqué un haut responsable PTBiste, cité par le site de la DH.

Plein écran
Peter Mertens (président du PTB), Raoul Hedebouw et Germain Mugemangango © Photo News
Plein écran
© Photo News