Plein écran
Peter Mertens, le président du PTB. © Benoit De Freine

"Nous sommes le deuxième vainqueur de ces élections", se félicite le président du PTB

"Nous sommes le deuxième vainqueur de ces élections". C'est en ces termes que s'est adressé Peter Mertens, le président du PTB (PVDA en Flandre), à ses militants. Il s'est montré très satisfait puisqu'il apparait que le parti d'extrême gauche a atteint le seuil électoral en divers endroits et qu'il est dès lors autorisé à envoyer des représentants à la Chambre et au Parlement flamand.

Peter Mertens voit le PTB et le Vlaams Belang comme les deux vainqueurs du scrutin. Il a qualifié de "tache" sur cette journée la grande progression de l'extrême droite en Flandre et a souligné l'attention vingt fois plus importante des médias dont elle a bénéficié au cours de cette campagne par rapport à sa formation. A ses yeux, son parti constitue la vraie alternative sociale, plutôt que le Vlaams Belang.

"Quand tous les partis traditionnels reçoivent des coups, c'est un signal assourdissant", estime encore Peter Mertens. "Le politique est là pour servir le peuple, pas pour se servir lui-même. Ils ont peur", constate-t-il. Le parti des travailleurs a inscrit divers thèmes à l'ordre du jour, a-t-il encore précisé. "Nous serons encore beaucoup plus la locomotive de la gauche", a promis le président du PTB.

Plein écran
© BELGA