Plein écran
Laurette Onkelinx (PS). © Photo News

Une issue trouvée fin de semaine à Bruxelles?

Les représentants des six formations (socialistes, écologistes; DéFI et Open Vld) à la recherche d'un accord de majorité pour les cinq prochaines années en Région bruxelloise ont repris leurs travaux mardi après-midi, après 14 heures. 

Lundi, leur journée entamée à 9h30 fut longue. Ils se sont quittés vers minuit en continuant d'observer le mutisme auquel ils se sont engagés il y a quelques jours. On a toutefois appris qu'outre la mobilité, l'économie, l'emploi et la formation, ils ont achevé l'examen des chapitres de l'environnement et du social (au niveau bi-communautaire). 

Leurs travaux de mardi seront consacrés, semble-t-il au délicat dossier de la propreté publique. Cela pourrait également les mener tard dans la soirée. 

Si l'on en croit la négociatrice socialiste Laurette Onkelinx, interrogée avec insistance à son arrivée sur l'impact de la situation politique en Wallonie, les négociateurs des formations autour de la table iront "jusqu'au bout".
"La négociation a été bien entamée. Elle est constructive", a-t-elle ajouté, laissant entendre qu'il n'était pas question de changer la composition de l'attelage en formation pour y faire entrer le MR. 

Une source proche des négociateurs a évoqué une issue positive des discussions pour la fin de la semaine. Des dates commencent à circuler, à titre prévisionnel, au sein des partis, pour organiser des assemblées, conseils, voire congrès de participation au début de la semaine prochaine, voire à peine plus tard. La date-symbole du 21 juillet est toujours dans le viseur de plusieurs négociateurs en vue de l'installation définitive de la future majorité et d'un gouvernement en Région bruxelloise.

  1. Un groupe de jeunes occupe un bâtiment de l'UCLouvain

    Un groupe de jeunes occupe un bâtiment de l'UCLou­vain

    Un groupe de jeunes composé en partie d'étudiants a entamé lundi soir l'occupation de la "maison blanche", un bâtiment appartenant à l'Université catholique de Louvain (UCLouvain) situé à proximité du lac de Louvain-la-Neuve. Certains se sont barricadés à l'intérieur. Ils affirment vouloir faire du bâtiment, à l'adandon depuis des années, un espace culturel et social autogéré. Les autorités de l'UCLouvain regrettent la méthode mais se disent ouvertes à la discussion.
  2. Rossées après le tennis ou pour apprendre le vélo: un père abusif encourt 18 mois de prison

    Rossées après le tennis ou pour apprendre le vélo: un père abusif encourt 18 mois de prison

    “J’ai peut-être été un papa un peu trop sévère”, a concédé B.D. devant son juge à Termonde ce lundi. Le père de famille de 42 ans de Saint-Gilles-Waes (Flandre Orientale) a tenté de nuancer les faits de maltraitances familiales qui lui sont reprochés. Le dossier à charge est pourtant lourd. Durant des années, l’homme aurait littéralement terrorisé ses filles nées en 2008 et 2012. Les petites filles auraient régulièrement reçu des coups de poing et de pied, tout comme leur mère. Le prévenu encourt une peine de 18 mois de prison.
  3. Accusé d’avoir assassiné ses deux enfants, Eddy Michel passe aux aveux: “Horrible et irrécupérable”
    Mise à jour

    Accusé d’avoir assassiné ses deux enfants, Eddy Michel passe aux aveux: “Horrible et irrécupéra­ble”

    Eddy Michel, accusé d'avoir commis les assassinats de ses deux enfants, a reconnu lundi après-midi lors de son interrogatoire devant la cour d'assises de Liège avoir tué ses deux enfants, Timothé (4 ans) et Jules (6 ans). Il a affirmé qu'il n'était pas lui-même lors des faits et il a soutenu qu'il ne se souvenait pas de tous les gestes posés. Il a contesté avoir prémédité la mort de ses enfants.