Plein écran
Brad Pitt et Leonardo DiCaprio © Photo News

Brad Pitt et Leonardo DiCaprio sur un tournage, ça donne quoi?

Quentin Tarantino a eu la bonne idée de réunir deux des meilleurs acteurs hollywoodiens de leur génération. Brad Pitt et Leonardo DiCaprio ont tourné ensemble pour la première fois dans “Once Upon A Time... in Hollywood”. Une expérience qui a plu aux deux stars. 

“Travailler aux côtés de Brad était d’une facilité et d’un confort incroyables”, a confié Leonardo. “Nous avons grandi dans la même génération, nous avons commencé à peu près au même moment. Brad est non seulement un acteur formidable mais aussi un professionnel. Quand Quentin nous pousse à improviser, vu que nous maîtrisons notre histoire et nos personnages, c’est incroyablement facile avec lui.” Même son de cloche du côté de Brad Pitt. “C’était facile et amusant. J’ai bien rigolé avec lui. Vous avez le meilleur des meilleurs de l’autre côté de la table pour faire que la scène fonctionne. J’espère qu’on remettra ça.”

Plein écran
Leonardo DiCaprio et Brad Pitt © AFP

Chacun a évoqué son personnage. Leonardo joue un acteur qui a du mal à s'adapter aux changements de son métier. “J’ai grandi dans l’industrie du cinéma et ce type reste à la périphérie, il reste à la traîne. J’apprécie énormément la position dans laquelle je suis et je comprends que ce gars-là se débat avec sa confiance en lui. J’ai beaucoup d’amis dans l’industrie qui ont eu moins d’opportunités que moi.” 

Brad joue la doublure cascades mais il est aussi le meilleur ami de cet acteur en mal de projets. “Je vois Rick et Cliff comme un individu. Cela dépend de comment vous acceptez votre vie, l’endroit où vous vivez, les défis, les problèmes qui se présentent. Rick, la vie est contre lui et ce sont les meilleures scènes de pétage de plombs que mon ami Leo a dû faire jusqu’ici. Cliff, mon personnage, c’est un personnage qui accepte son sort et qui prend la vie comme elle se présente.”

Plein écran
Brad Pitt et Leonardo DiCaprio © Photo News

Si le film rend hommage dans sa première partie au cinéma et à Hollywood tout particulièrement, il parle du meurtre tragique de l’épouse de Roman Polanski, Sharon Tate. Pour Brad, ce décès a sonné le glas d’une période dorée. “Le film parle de la perte de l’innocence. En 1969, quand les meurtres de la Manson Family ont eu lieu, il y avait ce mouvement d’amour libre, beaucoup d’espoir, de belles idées. Le cinéma a changé après la perte tragique de Sharon et de ses amis. Ce qui a effrayé les gens à l’époque est toujours bien présent aujourd’hui. Ca fait réfléchir sur le côté sombre de la nature humaine.”