Plein écran
© photo_news

"Être Alain Delon, c'est fatiguant"

Malgré une pétition qui souhaite le contraire, Alain Delon sera honoré le 19 mai à Cannes. Il a accordé une interview à Nice Matin dans laquelle il revient sur sa carrière et son statut de star. L'acteur estime que sa Palme d'Or n'a rien d'illégitime. "J'ai fait une carrière impensable."

Citation

A Cannes, c'est Delon qui défile, c'est pas de la rigolade...

Alain Delon
Plein écran
© photo_news

Dans un élan mégalo, il confie se sentir "star partout". "Cannes, c'est particulier, parce que c'est vrai qu'on sait pourquoi on est là. Comme je ne suis pas tout à fait con, si j'étais pas ce que je suis, ce que j'ai fait, si j'étais simplement un faire-valoir, je serais mal à l'aise. Mais là, je sais que c'est Delon qui défile, c'est pas de la rigolade..."

Alain Delon confie avoir arrêté le cinéma "parce que je ne sais plus avec qui le faire". Tarantino a confié être prêt à le faire tourner. "Je lui ai dit: Quand vous voulez." Le rêve de Delon, cependant, c'est de "faire un film avec une femme avant de mourir". Il confie: "Mais je suis un champion du monde, et comme les boxeurs que j'ai mis en scène il y a quelques années, ce que je ne veux pas, c'est le combat de trop."

Celui qui aurait aimé jouer Jésus-Christ raconte encore à quel point ça peut être fatiguant "d'être Alain Delon". Mais moi, y a longtemps que j'ai passé outre, parce que quand ça me fatigue, je vais dans ma campagne avec mes chiens, et j'emmerde tout le monde!" Et sans en parler directement, il revient sur les critiques dont il fait l'objet alors qu'on lui demande ce qu'il aimerait qu'on dise de lui "plus tard". Comprenez: une fois qu'il sera mort...

"J'en ai rien à foutre. Qu'ils disent ce qu'ils veulent, ce qu'ils pensent... Je pourrai être critiqué sur beaucoup de choses personnelles, sûrement - ce dont on ne se prive pas maintenant d'ailleurs -, mais pas sur ma carrière. Ma vie, c'est ma vie, elle m'appartient. Ma carrière, elle, elle appartient à tout le monde."

Sa vie privée, justement, il en parle brièvement. Il raconte l'amour qu'il porte à sa fille "extra" et les liens qu'il aurait aimé plus fort avec ses fils. "C'est une filiation compliquée, car ils ont choisi le même métier que leur père", confie le géant du cinéma français. "Il y a eu des maladresses, parce que ce n'est jamais facile d'être le fils d'Alain Delon, mais ce n'est pas facile non plus d'être le père du fils d'Alain Delon!"