Plein écran
Daniel Auteuil et Guillaume Canet dans "La belle époque". © DR

L’un des plus doux et joyeux films de Cannes: “La belle époque” de Nicolas Bedos

Victor a soixante ans, une femme qui ne le désire plus et des idées très arrêtées sur la modernité. La Tesla qui roule seule, les plateformes de streaming, très peu pour lui. Il n’y comprend rien et répète que quand même, c’était mieux avant. Avant, quand ses dessins intéressaient encore des gens... Avant, quand sa femme l’aimait... 

Désabusé et seul, Victor décide de tester une expérience d’un nouveau genre qui propose aux gens de revivre l’époque de leur choix. Victor fait un bond dans le passé, 40 ans plus tôt, et, dans les décors de sa jeunesse reconstitués à la perfection et entourés d’acteurs prêts à servir son histoire, il se souvient du jour où il a rencontré le grand amour.

Nicolas Bedos aime explorer les histoires d’amour qui durent. Notamment parce qu’il ne comprend pas comment on fait pour s’inscrire dans le temps, pour conserver le désir intact... Le thème était déjà exploité dans le très bon “Monsieur et Madame Adelman”, son premier film. Il remet ça dans “La belle époque”, toujours avec sa muse (et amoureuse) Doria Tillier. “La belle époque” est une pépite. C’est plein d’une douce nostalgie, on rit, on s’émeut, la mise en scène est splendide et les dialogues sont ciselés et débités par des acteurs tous plus convaincants les uns que les autres. 

Plein écran
Doria Tillier, muse de Nicolas Bedos. © DR

Dans le rôle de Victor, Daniel Auteuil trouve un rôle sensible et juste. La toujours classe Fanny Ardant n’ouvre jamais la bouche pour rien: chacune de ses répliques fait mouche, dans la drôlerie comme dans l’émotion. Victor tombe sous le charme de l’actrice censée interpréter son épouse jeune (Doria Tillier) qui, elle-même, tente de se libérer d’une relation compliquée avec Antoine (Guillaume Canet), le metteur en scène de ces petites histoires d’une autre époque. 

“La belle époque” est un film qui fait du bien et qui parlera autant à ceux qui se demandent comment faire durer l'amour et le désir qu’à ceux qui vivent une relation compliquée. Nicolas Bedos parle de l’amour à tous les âges de la vie et il en parle bien. Un peu de patience: le film sort en novembre sur les écrans belges.

Plein écran
© DR
  1. Affaire Polanski: une blague de Michaël Youn suscite la polémique
    Play

    Affaire Polanski: une blague de Michaël Youn suscite la polémique

    “J’accuse”, la reconstitution de l’affaire Dreyfus par Roman Polanski, est sorti en salles mercredi sur fond de polémique, alors que le réalisateur est visé par une nouvelle accusation de viol qui embarrasse le cinéma français. Présent à une avant-première programmée dans un cinéma parisien, mardi soir, Michaël Youn a essayé de détendre l'atmosphère en lâchant une blague au micro de Quotidien. Une tentative qui n'a pas vraiment eu l’effet escompté et qui a provoqué une vague d’indignation sur Twitter.
  2. Dans les coulisses de “La Reine des Neiges”: voici les nouveaux personnages géniaux
    7sur7 à Hollywood

    Dans les coulisses de “La Reine des Neiges”: voici les nouveaux personna­ges géniaux

    “La Reine des Neiges 2" sortira mercredi prochain en Belgique. 7sur7 a eu l’occasion de rencontrer ceux qui ont fait ce dessin animé au siège central de Disney à Los Angeles. Les nouveaux personnages de ce dessin animé nous ont été présentés. Parmi eux, il y a un soldat d’Arendelle, bloqué depuis des années dans la forêt enchantée dans laquelle Elsa et Anna trouveront des réponses à leurs questions sur leurs origines. Ce nouveau personnage, prénommé Mattias, a la voix de Sterling K. Brown que l’on connaît pour son rôle de Randall dans “This is Us” et celui de N’Jobu dans “Black Panther”. Il sera également à l’affiche de “Waves”, qui trace sa route vers les Oscars.
  3. Les drôles de dames de Charlie sont de retour
    En images

    Les drôles de dames de Charlie sont de retour

    Une nouvelle version du film “Charlie et ses drôles de dame” sort cette semaine aux États-Unis (et le 25 décembre en Belgique). Kristen Stewart, Naomi Scott et Ella Balinska forment le nouveau trio explosif incarné en son temps par Cameron Diaz, Drew Barrymore et Lucy Liu. Le film est réalisé par Elizabeth Banks. La bande-annonce est portée par un titre lui aussi interprété en trio: Ariana Grande, Miley Cyrus et Lana Del Rey chantent “Don’t Call Me Angel”. Voici les photos de la première du film à Los Angeles, qui a eu lieu lundi soir.