Daniel Auteuil et Guillaume Canet dans "La belle époque".
Plein écran
Daniel Auteuil et Guillaume Canet dans "La belle époque". © DR

L’un des plus doux et joyeux films de Cannes: “La belle époque” de Nicolas Bedos

Victor a soixante ans, une femme qui ne le désire plus et des idées très arrêtées sur la modernité. La Tesla qui roule seule, les plateformes de streaming, très peu pour lui. Il n’y comprend rien et répète que quand même, c’était mieux avant. Avant, quand ses dessins intéressaient encore des gens... Avant, quand sa femme l’aimait...