Une réalisatrice refusée parce que son bébé n’est pas accrédité

Absurde, vous avez dit absurde? Suite à un problème de communication entre les services de sécurité, la réalisatrice britannique Greta Bellamacina n’a pas pu accéder au Palais des Festivals mercredi parce qu’elle n’avait pas d’accréditation pour son bébé de quatre mois. La jeune femme est à Cannes pour présenter son film “Hurt By Paradise”.

Très mal accueillie par la sécurité à l’entrée du site cannois parce qu’elle était accompagnée de son bébé en poussette, la réalisatrice Greta Bellamacina relate dans The Guardian sa discussion houleuse avec les agents de sécurité. On lui a notamment réclamé la somme de 300 euros pour que le nourrisson reçoive un badge d’accès au Palais des Festivals. Une somme un peu folle mais que la cinéaste a accepté de payer avant de se voir indiquer la sortie, la demande d’accréditation prenant 48h.

Plein écran
Greta Bellamacina © Photo News

Greta Bellamacina a aussitôt regretté l’attitude du Festival dans The Guardian. Elle s’est dite “scandalisée” par cette “attitude rétrograde” et “réductrice”. “Comme si les cinéastes avaient besoin d’obstacles supplémentaires à l’égalité dans notre secteur”, a-t-elle déploré. “Ironique, alors que mon film parle d’une mère célibataire qui essaie d’équilibrer sa vie d’écrivain. Elle est traitée de façon très condescendante dans le film, mais pas aussi grossièrement que je ne l’ai été en tant que mère au Festival aujourd’hui”.

Juste un malentendu

Mais entre-temps, tout est rentré dans l’ordre. Le Festival explique qu’il s’agit d’une mauvaise communication entre les services de sécurité. En effet, un programme dédié aux professionnels intitulé “Parenting at Film Festivals” a bel et bien été prévu par l’organisation du festival de Cannes dès avril.  Il visait justement à ce que les parents ne rencontrent pas ce type de problème administratif à l’entrée et dans le site. Ce dernier dispose même d’un lieu d’accréditation spécial, le “Ballon rouge”, où les enfants peuvent être accrédités, ce qu’ignorait la jeune maman et les agents de sécurité à qui elle a été confrontée. “Malheureusement, Greta Bellamacina n’était pas au courant des nouvelles dispositions et, à cause d’un problème de communication entre un agent de sécurité et un hôte d’accueil, s’est vu refuser un accès qui aurait dû lui être autorisé”, a commenté l’organisation.