Maxime Prévot chez le Roi Philippe
Plein écran
Maxime Prévot chez le Roi Philippe © Photo News

Le cdH et DéFI plaident pour un gouvernement sans les trois premiers partis flamands

"Il ne faut pas un gouvernement d'urgence, il faut d'urgence un gouvernement": tel est le message délivré jeudi par les présidents du cdH Maxime Prévot et de DéFI François De Smet. Ils plaident pour une coalition arc-en-ciel étendue à l'une de leurs deux formations, qui exclurait donc la N-VA et serait très minoritaire côté flamand. Cette option exclurait en effet du jeu fédéral les trois premiers partis flamands: la N-VA, le Vlaams Belang (en raison du cordon sanitaire) et le CD&V.

"Aujourd'hui, la situation est d'une gravité exceptionnelle et demande des solutions rapides. Crise économique, perspectives financières dramatiques, pandémie mondiale, crise migratoire potentielle: jamais, dans l'histoire récente, notre pays n'a dû faire face à une constellation de crises aussi forte, avec un gouvernement aussi faible et dépourvu de légitimité. Nous ne pouvons plus attendre", affirment les deux présidents.

Le cdH, qui est en pleine opération de refondation après sa lourde défaite électorale, ne pèse plus que cinq sièges à la Chambre et DéFI deux. Mais leur alliance à une coalition arc-en-ciel (socialistes, libéraux et écologistes du nord et du sud du pays) ouvrirait la porte à une majorité plus ou moins courte: une "petite Vivaldi" de 80 sièges avec le cdH, une "coalition 77" d'autant de sièges avec DéFI.

“CdH et DéFI s'engagent chacun, dans l'hypothèse où l'un d'entre eux rejoindrait un arc-en-ciel, à ce que l'autre s'abstienne lors du vote de confiance d'un gouvernement arc-en-ciel", disent MM Prévot et De Smet.

Le principal obstacle à ces coalitions vient de l'exclusion des trois premiers partis de Flandre: N-VA, Vlaams Belang (quoi qu'il en soit exclu via le cordon sanitaire) et CD&V. "Tout indique que la détermination du PS à ne pas gouverner avec la N-VA est égale à la détermination du CD&V de gouverner avec elle, et qu'aucun des acteurs en présence ne cèdera", analysent les deux dirigeants de parti.