Paul Magnette.
Plein écran
Paul Magnette. © Photo News

Le PS pose un préalable à la formation du gouvernement

Le PS a promptement réagi aux chiffres parus dans La Libre jeudi matin, annonçant un probable déficit budgétaire de près de 2,4% du PIB pour cette année 2020. Un déficit en hausse qui aurait un certain impact sur les discussions en vue de la formation d'un gouvernement fédéral, selon des sources consultées par le journal.

Dans un communiqué transmis jeudi matin, le PS ne semble pas annoncer autre chose. Le Parti socialiste y dénonce "l'ardoise laissée par le Gouvernement précédent", dûe à un Tax Shift qui "n'a jamais été financé" et "des cadeaux aux entreprises sans exiger de contreparties".

"Tout ceci a définancé l'État et a gravement mis en danger notre sécurité sociale tout en exposant les catégories sociales les plus vulnérables. Inacceptable pour le PS qui met la correction de cette erreur historique comme une condition de tout éventuel accord de gouvernement", peut-on lire encore dans le communiqué transmis par le porte-parole du président Paul Magnette.

"En préalable à la formation d'un gouvernement, le PS demande un audit du 'Tax Shift'", précise le président du PS et ex-informateur royal, cité dans le texte. "Et il exige le rétablissement des recettes de l'État et l'équilibre de la sécurité sociale. Il est hors de question que les travailleurs, pensionnés et patients soient mis à contribution. Il est urgent de parler de la taxation du capital et des revenus des grosses entreprises.”

  1. Le préavis de grève de la police fédérale temporairement suspendu

    Le préavis de grève de la police fédérale temporaire­ment suspendu

    Le préavis de grève au sein de la police fédérale a été suspendu jusqu'à mardi, a annoncé la CSC-ACV vendredi après une concertation sociale. Les syndicats avaient déposé un préavis de grève après que les agents se sont plaints d'un manque de matériel de protection contre le coronavirus. S'ils sont bien reconnus comme groupe prioritaire, les syndicats ne sont pas d'accord avec la prise en compte du risque.
  1. Les Belges se disputent moins avec leur partenaire, mais plus avec leurs enfants pendant le confinement

    Les Belges se disputent moins avec leur partenaire, mais plus avec leurs enfants pendant le confine­ment

    Une enquête menée par l’agence iVOX auprès de 5.000 Belges nous en apprend davantage sur le bonheur (familial) en pleine crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Selon l’étude, nous nous disputons moins avec notre partenaire, mais plus souvent avec les enfants. Dans le même temps, nous sommes reconnaissants de pouvoir passer plus de temps avec nos familles et nous voulons améliorer nos vies après cette crise.
  2. Qader, réfugié afghan, fabrique des masques: “Je veux donner en échange de toute l’aide que je reçois ici en Belgique”
    Roulers

    Qader, réfugié afghan, fabrique des masques: “Je veux donner en échange de toute l’aide que je reçois ici en Belgique”

    Du matin au soir, Mohammad Qader Mohammadi, 42 ans, est assis derrière sa machine à coudre pour fabriquer des masques buccaux pour le personnel soignant. Qader a fui son pays natal, l’Afghanistan, il y a plus de dix ans. Durant cette crise sanitaire, il souhaite rendre service à la Belgique qui l’a aidée. “Je suis diabétique, donc j’appartiens moi-même au groupe à risque, mais je sais combien il est important de bien vous protéger”, confie-t-il.