Paul Magnette et  Bart De Wever, présidents du PS et de la N-VA.
Plein écran
Paul Magnette et Bart De Wever, présidents du PS et de la N-VA. © Photo News

Les bourgmestres N-VA largement favorables à une alliance avec le PS au fédéral

Selon les bourgmestres N-VA du pays, un gouvernement fédéral associant les nationalistes flamands et le PS est certainement envisageable, peut-on lire jeudi matin dans les pages du Standaard.

Le journal flamand est parvenu à interroger 38 mayeurs N-VA (sur 53) à ce sujet, et a reçu pour réponse auprès d'une très large majorité d'entre eux (32) qu'une collaboration avec les socialistes francophones au fédéral est une possibilité. Seuls deux bourgmestres disent clairement "non" à une telle alliance tandis que quatre autres préfèrent ne pas donner leur avis. 

Des commentaires reçus, il ressort deux constats mis en avant par les bourgmestres: qu'il est tout à fait possible de négocier avec les socialistes, et qu'il est important pour le niveau local que la N-VA participe à une majorité fédérale. Des décisions fédérales en matières de justice, de secours ou de police ont des conséquences au niveau local. Si la N-VA veut donc réellement jouer un rôle en vue, elle n'a pas d'autre choix que de monter dans un gouvernement au fédéral, constatent de nombreux bourgmestres de ses propres rangs. 

Des deux qui préfèrent qu'on abandonne la piste d'une alliance N-VA - PS, l'un veut rester anonyme et indique vouloir que l'électeur retourne aux urnes, tandis que l'autre est Kurt Ryon, de Steenokkerzeel, où la N-VA est au pouvoir avec le cartel "Klaver". "Il faut arrêter", explique-t-il à la rédaction du Standaard. "Je n'arrive plus à expliquer cela dans mon village. Ce n'est pas la tâche de la N-VA de maintenir le pays debout au niveau fédéral".

  1. Le préavis de grève de la police fédérale temporairement suspendu

    Le préavis de grève de la police fédérale temporaire­ment suspendu

    Le préavis de grève au sein de la police fédérale a été suspendu jusqu'à mardi, a annoncé la CSC-ACV vendredi après une concertation sociale. Les syndicats avaient déposé un préavis de grève après que les agents se sont plaints d'un manque de matériel de protection contre le coronavirus. S'ils sont bien reconnus comme groupe prioritaire, les syndicats ne sont pas d'accord avec la prise en compte du risque.
  1. Les Belges se disputent moins avec leur partenaire, mais plus avec leurs enfants pendant le confinement

    Les Belges se disputent moins avec leur partenaire, mais plus avec leurs enfants pendant le confine­ment

    Une enquête menée par l’agence iVOX auprès de 5.000 Belges nous en apprend davantage sur le bonheur (familial) en pleine crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Selon l’étude, nous nous disputons moins avec notre partenaire, mais plus souvent avec les enfants. Dans le même temps, nous sommes reconnaissants de pouvoir passer plus de temps avec nos familles et nous voulons améliorer nos vies après cette crise.
  2. Qader, réfugié afghan, fabrique des masques: “Je veux donner en échange de toute l’aide que je reçois ici en Belgique”
    Roulers

    Qader, réfugié afghan, fabrique des masques: “Je veux donner en échange de toute l’aide que je reçois ici en Belgique”

    Du matin au soir, Mohammad Qader Mohammadi, 42 ans, est assis derrière sa machine à coudre pour fabriquer des masques buccaux pour le personnel soignant. Qader a fui son pays natal, l’Afghanistan, il y a plus de dix ans. Durant cette crise sanitaire, il souhaite rendre service à la Belgique qui l’a aidée. “Je suis diabétique, donc j’appartiens moi-même au groupe à risque, mais je sais combien il est important de bien vous protéger”, confie-t-il.