Plein écran
© BELGA

Paul Magnette: “Il est plus que temps de réussir”

L’informateur Paul Magnette a présenté son second rapport au Roi et à la presse. Il a appelé les partis politiques à sortir de leur réflexion stratégique et de leur “zone de confort” pour s’engager dans la formation d’un gouvernement fédéral. “Il est maintenant plus que temps de réussir”, a-t-il insisté, non sans rappeler que le gouvernement était tombé il y a près d’un an déjà... 

Le Roi a demandé à Paul Magnette de poursuivre sa mission au moins jusqu’au 9 décembre, date à laquelle il remettra un troisième rapport sur sa mission d’information. 

Dix partis et des points de convergence

Paul Magnette a continué ses entretiens bilatéraux avec les dix formations politiques désireuses de former un gouvernement et sur la base d’une note consolidée. Celle-ci aborde les huit thèmes suivants: le pacte national pour le plein emploi, soutien à l’esprit d’entreprise et à la productivité, transition durable, cohésion sociale, soutien aux politiques de santé et en faveur des personnes handicapées, sécurité (y compris la justice et la lutte contre le terrorisme), l’asile et migration et la modernisation de l'État. 

Brexit et transmigrants

Paul Magnette a rencontré l’ambassadeur du Royaume-Uni pour aborder deux questions fondamentales: le Brexit et la problématique des transmigrants: “Nous avons le devoir commun d’anticiper des situations  de ce type” et “d’établir une coopération structurée pour éviter ces drames”, a-t-il déclaré, en référence aux événements récents

“Il est plus que temps de réussir”

L’informateur a insisté sur l’urgence de la situation: “Il est plus que temps de réussir”, rappelant que le gouvernement était tombé “il y a presque qu’un an”. “Il ne faut pas sous-estimer l’impact d’une telle absence”, a-t-il répété. “Il faut que chacun quitte sa zone de confort et réfléchisse à l’intérêt général”. 

“Répondre aux problèmes” des citoyens

L’informateur exhorte les dix formations politiques toujours en lice à “répondre aux problèmes des hommes et femmes de ce pays” avant leurs préoccupations stratégiques: “Nous travaillons pour tous les Belges de Zeebrugge à Arlon et d’Eupen à Mouscron”, a-t-il souligné.  

Mise en garde 

Chaque jour qui passe alourdit les conséquences d’une absence de gouvernement sur les finances publiques et la sécurité sociale. “Si nous devions subir un choc majeur, nous ne serions pas en état de réagir en l’absence de gouvernement de plein exercice”, a-t-il averti.

Néanmoins optimiste, il constate que les “partis se comprennent beaucoup mieux”. 

“Le moment est toujours bien choisi pour bien agir”

Fidèle à sa tradition, Paul Magnette a conclu son intervention par une citation. De Martin Luther King cette fois: “We must use time creatively, in the knowledge that the time is always ripe to do right”. Soit, “Nous devons utiliser le temps de façon créative, le moment est toujours bien choisi pour bien agir”. 

Et le confédéralisme?

Le confédéralisme n’est pas sur la table des négociations pour l’instant: “Un parti a souhaité en parler mais aucun autre ne l’a demandé. Et comme je cherche des convergences...”, a expliqué M. Magnette. 

L’ambition de l’informateur n’est pas non plus de lancer une réforme institutionnelle classique. Il ne cherche pas une majorité des deux tiers, a-t-il indiqué. Un travail pourrait toutefois être mené pour évaluer les réformes de l'État qui ont été accomplies jusqu’à présent, à l’image d’une proposition déposée au Sénat et qui sera examinée en janvier. 

Paul Magnette poursuit le travail

 L’informateur poursuivra le travail sur sa note en l’approfondissant avec les différents partis et en rencontrant les responsables du Bureau du Plan, de la Banque nationale et de l’Institut des comptes nationaux afin d’évaluer les effets des mesures proposées. Il va également s’entretenir avec les dirigeants de la Société fédérale de participation et d’investissement pour évoquer avec eux les enjeux du Pacte national d’investissement stratégique initié sous la législature précédente.  

Plein écran
© BELGA