Plein écran
© Photo News

Paul Magnette se dit plus optimiste sur sa mission d’informateur

Paul Magnette a tenu une conférence de presse ce lundi à 15 heures à la Chambre afin de faire le point sur sa mission d’informateur. 

Désigné informateur par le Roi mardi dernier, le président du PS a rencontré ses prédécesseurs Johan Vande Lanotte et Didier Reynders. Outre les huit formations jusqu’ici impliquées dans le processus (le PS, la N-VA, le MR, le CD&V, l’Open VLD, Ecolo, Groen et le SP.A), il a aussi rencontré le cdH et DéFI. Neuf de ces partis se disent prêt à rejoindre une coalition, a expliqué Paul Magnette ce lundi. 

M. Magnette voulait en premier lieu aborder les questions de contenu et les priorités de chaque parti et voir ensuite quelles étaient les convergences possibles. Cinq ou six thèmes font consensus parmi les partis consultés, a-t-il précisé. L’informateur va maintenant soumettre des notes écrites aux dix partis impliqués dans les discussions en vue de la formation d’un exécutif fédéral. Ces textes porteront sur les priorités identifiées par l’informateur avec les formations politiques et les moyens éventuels de les atteindre.

“Je peux affirmer que certains points de convergence se dégagent”, a indiqué lundi M. Magnette, après avoir consulté dans une “excellente ambiance de travail” les partis disponibles pour former un gouvernement.

Un consensus entre les formations existe quant à la nécessité d’améliorer le taux d’emploi, a souligné l’informateur. “Les recettes pour y parvenir ne sont pas les mêmes d’un parti à l’autre, mais elles peuvent être complémentaires plutôt que contradictoires”, a déclaré M. Magnette.

Dans le cadre de sa mission, ce dernier a identifié quatre autres thématiques prioritaires: la transition climatique, la cohésion sociale et la lutte contre la pauvreté, la justice et la sécurité et enfin la politique migratoire.

La dimension institutionnelle sera quant à elle examinée “sereinement” de manière transversale, mais pas en tant que thématique à part entière, a précisé l’informateur.

Les notes écrites transmises aux partis doivent permettre de mieux percevoir leur adhésion aux différentes propositions visant à atteindre les objectifs.

Un premier rapport au Roi est attendu le 18 novembre. 

Interrogé par la presse, Paul Magnette a reconnu la difficulté de sa tâche mais s’est également dit plus optimiste. Mardi, lors d’une conférence de presse lors de laquelle l’informateur a expliqué sa méthode, le président du PS avait évalué, sur une échelle de 1 à 10, ses chances de réussite “de 2 à 3".

M. Magnette, qui s’est dit disponible pour poursuivre sa mission au-delà du 18 novembre si des progrès suffisants sont réalisés et que le Roi lui en fait la demande, a refusé d’exprimer sa préférence pour une future coalition. “J’ai été chargé d’une mission d’information, pas de préformation. Je travaille sur les priorités”, a-t-il affirmé.