Plein écran
Il y a de l’eau dans le gaz entre Gwendolyn Rutten (Open VLD) et Bart De Wever (N-VA). © Photo News

Réunion secrète: pour Bart De Wever, “la confiance est rompue”

Formation fédéraleLa confiance entre les directions de l'Open Vld et de la N-VA est rompue depuis la tenue samedi d'une réunion entre les partis d'une éventuelle coalition arc-en-ciel (socialistes, écologistes et libéraux), a commenté lundi le président des nationalistes flamands, Bart De Wever.

"Nous n'avons plus eu de nouvelles de la direction des libéraux flamands depuis deux semaines", a expliqué l'homme fort de la N-VA, avant d'ajouter ne pas comprendre que l'Open Vld ne suive pas la logique du gouvernement flamand dans le cadre de la formation d'un exécutif au fédéral.

S'il n'a pas été contacté par la présidente Gwendolyn Rutten, M. De Wever admet qu'il n'a lui-même pas essayé de la joindre. "Mais ceux qui devaient recevoir des messages les ont reçus", a-t-il précisé en prélude d'un bureau de son parti. "Notre position est connue."

Rutten, Première ministre?

D'après la presse, le poste de Premier ministre dans une éventuelle coalition arc-en-ciel aurait été promis à Mme Rutten. Depuis que cette information circule, Bart de Wever affirme ne plus avoir eu de contacts avec elle. "Quand je jette un œil au calendrier, je constate qu'il y a quelques éléments qui coïncident au cours de ces deux dernières semaines", lâche-t-il.

Dimanche, M. De Wever a martelé que sa formation était "prête à prendre l'initiative pour donner forme à la politique dont la Belgique a besoin". Lundi, il a précisé que son parti était toujours disposé à négocier et répété qu'il voulait bien "faire une tentative" pour former un gouvernement.

À son arrivée au bureau de parti de la N-VA, le ministre-président flamand Jan Jambon a pour sa part estimé qu'il n'y avait pas de "problème majeur" au sein du gouvernement régional. "Le gouvernement flamand est le flamand, le fédéral est le fédéral".

L’Open Vld se défend

L’Open Vld n’a pas encore posé de choix en faveur d’une coalition ou l’autre au fédéral, ressort-il lundi d’un bureau de parti des libéraux flamands. Le vice-premier ministre Alexander De Croo a souligné que sa formation entendait avant tout discuter de contenu, tout en précisant qu’elle déterminerait seule sa ligne.

La présidente Gwendolyn Rutten a tenu des propos similaires, tout en refusant d’exprimer une préférence pour une coalition bourguignonne (libéraux, socialistes et N-VA) ou arc-en-ciel (socialistes, écologistes et libéraux).

Après la tenue samedi soir d’une réunion secrète entre les partis d’un éventuel arc-en-ciel, le CD&V et la N-VA n’ont pas ménagé leurs critiques à l’égard de l’Open Vld. Les chrétiens démocrates et les nationalistes flamands ne comprennent pas que les libéraux aient participé à cette rencontre.

À l’issue d’un bureau de parti, l’Open Vld a publié un court communiqué soulignant son intention de “déterminer seul ce qu’il juge bon ou pas”. Les libéraux flamands précisent en outre qu’ils soutiennent unanimement leurs négociateurs Gwendolyn Rutten et Alexander De Croo, tout en soulignant qu’ils définiront eux mêmes leur position quant à l’une ou l’autre coalition.

Plein écran
Alexander De Croo. © Photo News
  1. Un prof d’un athénée à Huy écarté après avoir posté une vidéo antisémite sur Facebook

    Un prof d’un athénée à Huy écarté après avoir posté une vidéo antisémite sur Facebook

    L'organisme Wallonie-Bruxelles Enseignement (WBE) s'est constitué partie civile dans le cadre d'une action pénale lancée à l'encontre de Talal Magri, professeur de religion islamique à l'Athénée Royal Agri Saint-Georges à Huy, a indiqué le porte-parole du cabinet de Frédéric Daerden, vice-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles et ministre de tutelle de WBE. Une procédure d’écartement a été prise à son encontre.
  2. Le massepain cuit, la spécialité bien liégeoise de la maison Jean-Marie

    Le massepain cuit, la spécialité bien liégeoise de la maison Jean-Ma­rie

    Les cadeaux, les mandarines, les fruits secs et les gougouilles (pour nos lecteurs non liégeois, ce terme signifie “friandises”). Voilà quelques éléments indissociables de la Saint-Nicolas. Une fête qui enchante bien sûr les plus petits, mais pas que. Les parents y trouvent aussi leur compte puisque c’est l’occasion de retomber en enfance en dégustant les sucreries de leur enfance, comme les guimauves chocolatées, les spéculoos et bien entendu le massepain.