Plein écran
Alexander De Croo veut que le prochain gouvernement s’inscrive dans la continuité de la suédoise sur le plan économique. © BELGA

Un arc-en-ciel sans la N-VA? Alexander De Croo relativise

Le vice-Premier ministre Open Vld Alexander De Croo a quelque peu relativisé, lundi sur la VRT radio, les propos du ministre libéral flamand Bart Somers vis-à-vis de la N-VA, sans toutefois le démentir. 

"Bart Somers n'a fait que répéter ce qu'il a entendu venant de gens de la N-VA", a commenté M. De Croo. Lui-même n'en concluerait pas pour autant que la voie est désormais ouverte pour un gouvernement arc-en-ciel, sans la N-VA.

Interrogé dimanche sur VTM, M. Somers avait jugé évident que la N-VA ne souhaitait pas participer à un exécutif fédéral, semblant ainsi préconiser par élimination une majorité arc-en-ciel (socialistes, libéraux et écologistes), que d'aucuns verraient éventuellement complétée par une formation centriste (CD&V et/ou cdH).

“Bart Somers répète ce qu’il a entendu, rien de plus”

"J'ai entendu Bart Somers répéter ce qu'un certain nombre de membres de la N-VA disent eux-mêmes, du style 'il est temps de revendre vos actions jaune-violette' (les couleurs d'une alliance "bourguignonne" entre nationalistes flamands, socialistes et libéraux, NDLR). Somers a répété ce qu'il a entendu, rien de plus", a commenté M. De Croo.

De là à dire que les libéraux flamands ouvrent la porte à l'arc-en-ciel, "c'est votre conclusion, pas la mienne", a ajouté le chef de file gouvernemental de l'Open Vld, parfois cité comme Premier-ministrable.

Le VLD veut placer la barre “très haut”

Alexander De Croo insiste sur la nécessité de parler de contenu et affirme la volonté de son parti de placer la barre "très haut". Dans tous les cas, dit-il, le prochain gouvernement ne pourra détricoter ce qu'a fait le précédent. "Le précédent gouvernement a permis de créer de l'emploi, de réduire le chômage et de préserver plus de revenu net pour le gens. Nous voulons être partenaires de ceux qui veulent renforcer l'économie, gratifier ceux qui travaillent et sortir le pays de l'impasse".