Plein écran

William et Harry démentent leurs mauvaises relations

En pleine tempête royale provoquée par ses velléités d’indépendance, le prince Harry a affiché un front uni lundi avec son frère aîné William avant une réunion organisée par la reine Elizabeth II pour sortir la monarchie britannique de la crise du “Megxit”.

Tandis que le sujet fait la Une de presque tous les quotidiens britanniques, les deux petits-fils de la reine ont publié un communiqué commun dénonçant une “fausse histoire” publiée lundi et “l’utilisation offensante et potentiellement dangereuse” de mots “incendiaires”.

“Malgré de clairs démentis, une fausse histoire a été publiée dans un journal anglais spéculant sur la relation entre le duc de Sussex et le duc de Cambridge”, écrit le court communiqué.

"Pour des frères qui prêtent une profonde attention aux questions touchant à la santé mentale, cette utilisation d'un langage incendiaire est offensante et potentiellement dangereuse", ont encore dénoncé les deux fils du prince Charles et de Lady Di, au moment où la famille royale tente de résoudre la crise provoquée par les désirs d'indépendance du prince Harry et sa femme Meghan.

Rumeurs

S’ils ne précisent pas le journal concerné, le Times rapporte des témoignages affirmant qu’Harry s’était senti rejeté de la famille royale en raison de l’attitude “agressive” de son frère William qui n’aurait jamais accepté sa femme Meghan et aurait remis le couple à sa place de manière répétée.

Communiqué inhabituel

Ce communiqué commun inhabituel intervient en pleine tempête dans la famille royale. “Blessée” selon les journaux par l’annonce choc d’Harry et Meghan, la cheffe de la famille, et cheffe d’Etat, Elizabeth II, réunit lundi son fils Charles et ses deux petits-fils dans sa résidence de Sandrigham (est de l’Angleterre).

À 93 ans, la souveraine veut, avec sa famille, poser rapidement les bases du statut inédit réclamé par le duc et la duchesse de Sussex qui veulent garder un pied dans la monarchie (et certains avantages) tout en obtenant le droit de gagner de l’argent, en vivant une partie de l’année en Amérique du Nord.