Plein écran
De la moquette au sol, des stores verticaux, pas d'ampoule au plafond et du beige partout: bienvenue en Californie. © DR

12 choses que vous n'imaginez pas au sujet de l'appartement californien où j'habite

BlogNotre journaliste Déborah Laurent est installée en Californie une grande partie de l'année. L'occasion pour 7sur7 de vous fournir l'information la plus rapide et la plus complète possible (merci le décalage horaire!). Et l'occasion pour elle de constater les différences culturelles impressionnantes avec notre plat pays et d'apprendre à vivre en famille loin de tous. Elle en parle sur son blog personnel Sea You Son (et sur Instagram ici et Facebook ici). Nous vous proposerons chaque mardi l'un de ses articles de blog ici.

J'ai vécu dans trois endroits différents en Californie. A North Hollywood, à Palm Desert et cette année, à Palm Springs. Trois endroits et autant de propriétaires différents mais exactement le même style d'agencement des pièces et de décoration intérieure. Voici donc les choses insolites que l'on retrouve dans à peu près tous les appartements californiens.

Aux fenêtres, point de rideaux mais des stores partout, de larges bandes verticales qui laissent passer les rayons du soleil en toute saison. En Europe, les stores californiens sont plutôt utilisés pour les bureaux. Comme leur nom l'indique, ils sont la norme sur la Côte Ouest. Je les trouve un peu austères, ils n'aident pas à rendre une pièce chaleureuse... Mais bon, la chaleur ici, on la trouve dehors... Sans enfant, je trouvais ça top: le soleil venait me caresser le visage dès l'aube, je me retournais dans mon lit en souriant et je me rendormais. Depuis que je suis mère et qu'ils sont responsables des réveils matinaux de mon fils, je les classe plutôt dans le flop.

Plein écran
Les stores californiens, sur la droite, laissent passer la lumière qu'ils soient ouverts ou non. © DR

J'ai cru que c'était un oubli parce que notre appartement venait d'être rénové lorsqu'on s'y est installé en septembre mais il semblerait que ça soit assez fréquent: il n'y a pas d'ampoule au plafond. Ni dans le salon, ni dans les chambres. Il n'y a que des spots dans la cuisine et la salle de bain. C'est assez étrange. Je n'ai absolument aucune idée de la raison de cet oubli délibéré. On s'éclaire en disposant des lampes aux quatre coins de la pièce. Méga flop: même quand j'allume tout, le soir, dans le salon, j'ai l'impression de ne rien voir.

Dans l'évier de la cuisine, il y a un broyeur. On peut donc y mettre tous les déchets organiques. Hyper pratique puisqu'il fait chaud toute l'année et que le moindre aliment jeté dans une poubelle dégage une odeur pestilentielle en moins de 24 heures. On balance donc le reste de son assiette directement dans l'évier et on fait marcher le broyeur en activant le petit interrupteur dédié. Top! J'adore.

Plein écran
La "master bedroom", soit la chambre principale, est souvent directement ouverte sur une salle de bain et un dressing. Un petit espace intime pour les parents: c'est vraiment le pied. © DR

Qu'importe le standing ou la taille de l'appartement, dans la master bedroom (la suite parentale), on trouve généralement une chambre spacieuse ouverte sur une salle de bain privative et un dressing pour les plus chanceux. Le couple a donc son intimité et ne doit pas sortir de la chambre pour aller se doucher. L'idée est géniale. Il est rare de trouver un logement composé de deux chambres mais d'une seule salle de bain. Ici, on préfère de loin la configuration 2 chambres, 2 salles de bain. Les enfants ou les invités ont leur propre salle d'eau. Je ne vous cache pas que c'est vachement pratique: les jouets de bain d'Ezra jonche sa baignoire et je me douche tranquillement de mon côté, dans un espace qui m'est dédié. Le pied. Top, clairement, c'est l'espace que je préfère chez nous.

En parlant de douche, il n'y a pas de pommeau indépendant. Il y a un pommeau fixé dans le mur, et c'est tout. Le plus souvent, il n'y a qu'une seule poignée qui gère à la fois la chaleur de l'eau et l'intensité du débit. Plus on la fait tourner vers le haut, plus l'eau est chaude, plus l'intensité du jet est forte. Impossible d'entrer dans la douche en attendant que l'eau atteigne la bonne température: il n'y a qu'une pomme de douche fixe, pas de robinet, ça veut dire que vous vous faites arroser d'eau glacée tout de suite, le temps que la chaleur s'élève. Je comprends mieux l'utilité des charlottes de bain proposées dans tous les hôtels dans lesquels j'ai dormi: impossible de se doucher convenablement sans mouiller ses cheveux. Flop absolu: j'ai déjà galéré pour faire fonctionner la douche dans certains hôtels. Ce n'est ni intuitif, ni pratique.

Je vous parle encore de la cuisine et de leur passion folle pour la moquette, entres autres sur le blog. Lisez la suite de l'article ici.

Plein écran
Les toilettes sont quasiment toujours dans la salle de bain. On voit sur cette photo la pomme de douche fixe, typique. © DR