Plein écran
En Californie, les sodas sont généralement servis à volonté. © DL

Doggy bag, eau gratuite, Coca à volonté: le restaurant en Californie vs le restaurant en Belgique

BlogNotre journaliste Déborah Laurent est installée en Californie une grande partie de l’année. L’occasion pour 7sur7 de vous fournir l’information la plus rapide et la plus complète possible (merci le décalage horaire!). Et l’occasion pour elle de constater les différences culturelles impressionnantes avec notre plat pays et d’apprendre à vivre en famille loin de tous. Elle en parle sur son blog personnel Sea You Son (et sur Instagram ici et Facebook ici). Nous vous proposerons chaque mardi l’un de ses articles de blog ici.

Aller au restaurant dans un pays étranger est une expérience à part entière. On découvre les us et coutumes locaux, c’est un accélérateur de compréhension de la culture. Aller au resto en Californie n’a pas grand-chose à voir avec aller au resto en Belgique. Je vous dresse la liste des choses que j’ai constatées. 

Eau du robinet gratuite

Première différence concrète: alors que le procédé est débattu avec ardeur en Belgique, une carafe d’eau du robinet (“tap water”) pleine de glaçons est automatiquement déposée sur la table en Californie. Pas besoin de la demander, on vous l’apporte avant même de prendre votre commande.

Soda et café à volonté

Est-ce que ça nous empêche de commander autre chose à boire? Non, évidemment. C’est très rare que l’on se contente de cette eau rafraîchissante mais pas très excitante: si on va au resto, on a envie de se faire plaisir, non? En parlant de boissons, autre énorme différence: ici, les sodas et le café sont généralement servis à volonté gratuitement. 

Au fast-food, il suffit de se lever pour aller se resservir. Dans un restaurant plus traditionnel, le serveur passe régulièrement pour vous proposer de remplir votre verre à nouveau (“refill”). C’est assez surprenant quand on vient d’Europe: le soda en lui-même est déjà géant par rapport aux classiques 33 centilitres qui nous sont servis en Belgique. Généralement, on ne prend qu’un verre de Coca pour deux et on ne passe même pas par la case refill.

Un service souriant

Le service, en Californie, est aussi souriant qu’il est rapide. Autant qu’il peut être désagréable et lent, chez nous... Il faut quitter le pays un certain temps pour se rendre compte que la rudesse de certains restaurateurs belges est proche de l’impolitesse. Quand on pousse la porte d’un établissement aux États-Unis, on est accueillis et... on attend qu’on nous place. On ne s’assied jamais où l’on veut. Et s’il n’y a pas de place, on attend. 

Du moins, l’Américain attend. À Palm Springs, il y a un resto qui fait partie de la liste de mes envies depuis plusieurs mois mais il y a chaque fois plus d’une heure d’attente... Il ne prend pas de réservation. Il faut donc donner son nom à l’entrée et on nous appelle quand une table s’est libérée. À chaque fois, je vais voir ailleurs si j’y suis... Un jour, je prendrai la peine d’attendre. En espérant que le menu soit à la hauteur!

Le menu, justement, nous est apporté en même temps qu’on nous installe. Ainsi que les petits jouets, la pâte à modeler ou les crayons de couleur pour les enfants. La Californie est l’État américain le plus “kids friendly”: vous trouverez toujours de quoi occuper les enfants le temps du repas.

Sous pression en mangeant

Une fois les plats déposés à table, les serveurs passeront plusieurs fois nous demander si “tout se passe bien” ou si on a besoin de quelque chose. Au début, on se sent sous pression. Durant nos premières semaines ici, j’avais l’impression d’être poussée à manger vite. D’autant que la table n’est jamais débarrassée d’un coup d’un seul. Les assiettes sont emportées au fur et à mesure qu’elles se vident. C’est un peu oppressant quand on n’a pas l’habitude. L’addition est apportée avant même qu’on ait avalé la dernière bouchée. Grossier? Déstabilisant, surtout. Il y a une explication… 

La suite de l'article est à lire ici.