Plein écran
© getty

Elles sont Belges et ont accouché aux USA: tout ce que vous n'imaginez pas

BlogNotre journaliste Déborah Laurent est installée en Californie une grande partie de l'année. L'occasion pour 7sur7 de vous fournir l'information la plus rapide et la plus complète possible (merci le décalage horaire!). Et l'occasion pour elle de constater les différences culturelles impressionnantes avec notre plat pays et d'apprendre à vivre en famille loin de tous. Elle en parle sur son blog personnel Sea You Son (et sur Instagram ici et Facebook ici). Nous vous proposerons chaque mardi l'un de ses articles de blog ici.

Plein écran
© getty

Ça ne se passe jamais comme on l'avait imaginé. Chaque accouchement est différent et chacun apporte son lot de bonnes ou mauvaises surprises. Encore plus quand on accouche à 6.000 ou 9.000 kilomètres de chez soi...

Deux Belges expatriées aux Etats-Unis me racontent leur accouchement au pays de l'Oncle Sam. Caroline a accouché d'une petite fille dans la région de San Francisco. Daphné, à qui l'on doit la marque de chaussures pour enfants George & Georgette, a accouché à New York: elle est maman de deux garçons. Les différences entre la Belgique et les Etats-Unis sont notables.

La preuve dès le test de grossesse positif, au moment de trouver un gynécologue... Aux Etats-Unis, les gynécologues sont affiliés à l'un ou l'autre hôpital et à l'une ou l'autre assurance. On ne choisit pas son gynécologue par hasard mais en fonction de l'hôpital où l'on souhaite accoucher et de l'assurance médicale dont on dispose.

Citation

Au cours de préparati­on à l'accouche­ment, on nous a dit que la maman allaitante devait s'occuper du bébé et que le papa devait gérer tout le reste: la cuisine, la vaisselle, les lessives...

Caroline, qui a accouché en Californie

"Tu accouches avec le gynécologue de garde"

Daphné est tombée enceinte six mois après son arrivée à New York. "Je n'avais pas de gynéco." Elle a rapidement trouvé celle qui lui convenait mais a été prévenue: elle n'accoucherait pas forcément avec la gynécologue qui la suivrait tout au long de sa grossesse. "Ma gynécologue travaillait dans un bureau avec quatre gynécologues. J'ai eu un rendez-vous avec les quatre. Tu accouches avec celui qui est de garde le jour J."

Aux Etats-Unis, les femmes enceintes ont droit généralement à trois échographies. Caroline comme Daphné avaient des petits soucis de santé qui nécessitaient une surveillance plus rapprochée.

Les deux mamans parlent avec excitation des cours de préparation à l'accouchement. Caroline se rappelle: "Au cours de baby care, on manipulait une poupée pour apprendre à mettre une couche, à porter le bébé, à faire son rot... Ils insistaient beaucoup sur le fait que si le bébé pleurait, ce n'est pas parce qu'on s'y prenait mal mais simplement parce que la naissance est un immense chamboulement pour lui. Ils nous ont appris comment emmailloter un bébé au cours. Ils insistaient beaucoup sur le fait que c'était important d'être entourés."

Plein écran
© getty

Des cours de préparation pour les grands-parents

Parmi les autres conseils que Caroline a retenus, il y a celui-là: "Ils disaient que la maman allaitante devait s'occuper du bébé et que le papa devait gérer tout le reste: la cuisine, la vaisselle, les lessives..." Dans l'hôpital où Caroline a accouché, il y avait aussi des cours pour préparer son aîné à l'arriver d'un bébé ou encore des cours pour les grands-parents. Celui-là était destiné à rafraîchir leurs connaissances au sujet des bébés.

Et le papa dans tout ça?

Pour son premier bébé, Daphné a suivi les cours de yoga prénatal. "Et vu que c'est à l'américaine, on t'offre toujours à boire ou à manger", sourit-elle. 

Des deux côtés du continent, les papas ont été plus que bien traités. Caroline rappelle d'ailleurs: "Aux Etats-Unis, on dit We are pregnant", ce qui prouve bien l'importance qu'on donne aux pères.

Plein écran
Le deuxième petit garçon de Daphné, une Belge qui a accouché à New York, avec son bracelet anti-vol à la cheville. © DR

Un antivol à la cheville du bébé

En Californie comme à New York, les bébés, dès leur naissance, portaient un petit bracelet de sécurité à la cheville, un antivol. Ce bracelet alerte la sécurité en cas de déplacement anormal dans l'hôpital. Cette méthode vise à éviter les vols de bébés dans les hôpitaux... Daphné a testé son efficacité malgré elle. Elle raconte son expérience sur le blog. Dans la suite de l'article à lire ici, Daphné et Caroline nous parlent du prix phénoménal de l'accouchement aux USA, de la peur permanente du procès et de l'avantage d'accoucher dans une autre langue que la sienne.

  1. Nous n’avons que 18 étés à passer avec nos enfants
    Blog

    Nous n’avons que 18 étés à passer avec nos enfants

    Notre journaliste Déborah Laurent est installée en Californie une grande partie de l’année. L’occasion pour 7sur7 de vous fournir l’information la plus rapide et la plus complète possible (merci le décalage horaire!). Et l’occasion pour elle de constater les différences culturelles impressionnantes avec notre plat pays et d’apprendre à vivre en famille loin de tous. Elle en parle sur son blog personnel Sea You Son (et sur Instagram ici et Facebook ici). Nous vous proposerons chaque mardi l’un de ses articles de blog ici.