La tradition de Noël trop mignonne à voler d'urgence aux Américains

BlogNotre journaliste Déborah Laurent est installée en Californie une grande partie de l'année. L'occasion pour 7sur7 de vous fournir l'information la plus rapide et la plus complète possible (merci le décalage horaire!). Et l'occasion pour elle de constater les différences culturelles impressionnantes avec notre plat pays et d'apprendre à vivre en famille loin de tous. Elle en parle sur son blog personnel Sea You Son (et sur Instagram ici et Facebook ici). Nous vous proposerons chaque mardi l'un de ses articles de blog ici.

Ce qu'il y a de chouette quand on s'expatrie, c'est qu'on peut choisir de piocher dans les traditions de son pays d'origine mais aussi dans celles de son pays d'adoption. On peut même en laisser tomber quelques-unes. On fait son marché, quoi! Et on ne garde que les choses qui nous font marrer. Cette année, je fais le grand écart entre la Belgique et l'Amérique. Je garde Saint-Nicolas et j'ai adopté un petit elfe de Noël. C'est de ça que je veux vous parler aujourd'hui. J'ai découvert la tradition du Elf on the Shelf, soit l'elfe sur l'étagère et je trouve ça trop craquant. L'elfe a vu le jour en 2005, lors de la sortie du livre du même nom de Carol Aebersold. J'ai commandé le livre qui raconte tout le principe: il est livré avec un petit elfe à bonnet rouge. 

Plein écran
© DR

L'elfe est un envoyé spécial du Père Noël. Il vient surveiller les enfants dans le courant du mois de décembre. Dès son arrivée à la maison, il faut lui donner un nom et déclarer son adoption sur le site Internet dédié. Chez nous, il s'appelle Twinkle (qu'on peut traduire par scintillement) en référence à la chanson Twinkle Twinkle Litte Star qu'on chante en anglais sur l'air de Ah, vous dirais-je maman! Chaque soir, le petit lutin retourne au Pôle Nord jouer avec ses copains et faire son rapport au Père Noël. Il est de retour avant le réveil de l'enfant. Il y a plusieurs règles à respecter. On ne peut pas toucher l'elfe sinon il perdrait toute sa magie et il serait incapable de traverser la nuit noire pour aller papoter avec le grand Barbu. "Il penserait alors que tu l'as oublié..." L'elfe a l'interdiction de parler. Mais par contre, il écoute tout ce que l'enfant lui raconte. Dans le livre, il l'encourage à lui confier ses rêves et ses espoirs. L'elfe disparaît à la veille de Noël pour laisser place au Père Noël et à sa distribution de cadeaux. Il promet de revenir l'année prochaine.

Plein écran
© Sea You Son

Pourquoi j'adore cette tradition? Parce que l'elfe est trop mignon, déjà, avec son petit sourire en coin, et que chaque matin, c'est désormais la première question qu'on se pose: "Mais où est installé Twinkle aujourd'hui?" Le petit jeu de cache-cache est sympa. Ce matin, Ezra a crié quand il l'a croisé dans la salle de bain. Il n'est là que depuis le 1er décembre, on l'a joué soft le temps qu'Ezra comprenne le principe. Il était sur le dossier du canapé lors de sa première visite, assis dans le sapin le deuxième jour et là, il est sur le porte-serviette de bain dans la salle de bain d'Ezra. (Oui, il y a souvent deux salles de bain dans les apparts californiens. Celle des parents et celle des invités ou des enfants.) Les parents sont évidemment priés de faire preuve d'inventivité...

Lisez la suite sur le blog. Je vous dis notamment où acheter ce petit elfe. Je vous explique que Saint-Nicolas et Père Noël sont en fait une seule et même personne. Et je vous parle de la tradition américaine des chaussettes de Noël, très sympa aussi...