Plein écran
Capture d'écran © Twitter Kim Clijsters

L’ambitieux projet commercial et médiatique derrière le retour de Kim Clijsters

Le (deuxième) retour de Kim Clijsters a été accueilli avec une certaine stupeur dans le microcosme sportif et sur les réseaux sociaux. Pourtant, en coulisses, l’évènement se prépare déjà depuis plusieurs mois. Derrière l’aspect sportif, on retrouve également un projet commercial et médiatique mûrement réfléchi. En effet, son retour sera mis en scène dans un documentaire réalisé par la maison de production De Mensen.

Hans Lovenich, directeur des programmes de l’entreprise basée à Zaventem, explique dans le journal De Tijd qu’il a reçu un coup de fil début avril de la part du management de Kim en lui demandant s’il était intéressé par un documentaire autour de son come-back.

“Le management de Kim souhaitait mettre en place une coproduction pour mettre en scène tout le processus. Clijsters est une personnalité très charismatique et authentique. Le projet est passionnant“, confie-t-il au journal flamand.

De Mensen met la barre très haut

Conscient du capital sympathie et de la popularité de la joueuse limbourgeoise, notamment aux Etats-Unis et en Australie, Hans Lovenich met la barre très haut. “Ce sera en premier lieu un récit d’envergure internationale, pour toutes les générations Netflix de ce monde”, poursuit-il. “Comme cette production devait rester secrète, on ne s’est pas encore lié à une plateforme ou à un distributeur. Mais nous visons haut, nous visons les plateformes de streaming internationales et diffuseurs sportifs leaders sur le marché international”.

Depuis 2001, la société de production De Mensen développe et produit des programmes télévisés renommés en Belgique et à l’étranger. Elle crée des programmes pour les trois grands groupes de chaînes flamandes: VRT, Medialaan et SBS Belgium. Ces dernières années, De Mensen a développé et a produit beaucoup de débats et jeux télévisés, mas aussi de grands événements comme de la téléréalité, des documentaires, des émissions sportives et des magazines de reportage. La fiction fait aussi partie de ses activités depuis 2012.

Le come-back de Kim Clijsters fait d’ailleurs la Une de son site internet. “Aujourd’hui, Kim Clijsters a annoncé son retour dans le monde du tennis professionnel. Et nous sommes en première ligne pour immortaliser cette histoire incroyable”, peut-on y lire.

Plein écran
Capture d'écran © De Mensen

Le manager de Clijsters, Bob Laes, confirme l’existence d’un projet médiatique très ambitieux. “L’histoire de Kim est évidemment internationale. De Mensen a déjà prouvé par le passé, avec Sven Nys par exemple, qu’elle était taillée pour réaliser ce genre de documentaire”. Il tient toutefois à préciser que la décision de Kim de revenir au plus haut niveau, prise il y a environ six mois, est avant tout motivée par des raisons sportives. “Kim le fait par amour du sport”.

Au cours de toute sa carrière, la Limbourgeois a récolté près de 22 millions d’euros. Croire que ce retour serait motivé par des considérations d’ordre financière n’a pas de sens, estime encore Bob Verbeeck, ex-manager de Kim et patron de l’entreprise de marketing sportif Golazo. ”Elle ne bénéficiera pas de garanties (cachets offerts par les tournois pour s’assurer de la présence de stars du circuit) et doit tout à coup libérer de l’argent pour son staff qui l’accompagnera. Ce sera déjà un exploit si l’opération se révèle rentable”, conclut l’ancien boss du tournoi WTA d’Anvers.

Sondage

Que pensez-vous du retour de Kim Clijsters?

  • C'est la meilleure chose qui puisse arriver au tennis belge (37%)
  • Elle n'a aucune chance de revenir au top (14%)
  • Un retour après sept ans? Ça me laisse perplexe (44%)
  • Sans avis (5%)
4985 votants
  1. Elise Mertens toujours dans le top 20, Cori Gauff bondit encore

    Elise Mertens toujours dans le top 20, Cori Gauff bondit encore

    Remontée dans le top 20 il y a une semaine malgré son élimination contre la Canadienne Bianca Andreescu, au deuxième tour à Pékin, Elise Mertens a conservé lundi sa 19e place au classement WTA, du reste inchangé, pour ce qui concerne les vingt-deux premières. L'Australienne Ashleigh Barty demeure en effet solidement installée à sa place de numéro un mondiale devant la Tchèque Karolina Pliskova, qu'elle avait repoussée à 1081 points en atteignant la finale à Pékin, et la Japonaise Naomi Osaka, remontée sur la marche inférieure du podium au détriment de l'Ukrainienne Elina Svitolina, grâce à son succès dans la capitale chinoise.