Plein écran
© BELGA

Van Uytvanck: “Kim Clijsters peut revenir au sommet”

Alison Van Uytvanck (WTA 63) a réagi à l'annonce du deuxième come-back de Kim Clijsters dans la foulée de sa défaite contre la Roumaine Mihaela Buzarnescu (WTA 125), vendredi, en quarts de finale du tournoi WTA d'Hiroshima. Et comme beaucoup de monde, la Grimbergeoise, 25 ans, était particulièrement étonnée.

"Ce que je pense du come-back de Kim? Surprenant !", a-t-elle confié à Belga depuis le Japon. "Personne parmi nous ne l'avait vu venir, ni moi, ni les autres joueuses ou coaches belges, je crois. J'ai vraiment été ébahie au moment où j'ai appris l'annonce. En soi, c'est quelque chose de tout nouveau pour le tennis belge. C'est une grande championne. Elle a été N.1 mondiale. Elle a gagné trois ou quatre tournois du Grand Chelem (ndlr: quatre). Les attentes seront évidemment élevées, mais elle a de bonnes frappes", sourit-elle.

Alison Van Uytvanck se montre d'ailleurs optimiste sur les chances de réussite de Kim Clijsters. Et ce, malgré l'âge - la Limbourgeoise a aujourd'hui 36 ans - et la longue absence du circuit, son dernier match officiel remontant à l'US Open 2012.
"Elle ne jouait peut-être plus, mais elle a tout de même continué régulièrement à taper la balle. Elle a notamment participé aux tournois des Légendes et a son académie. En matière de jeu et de frappe de balle, je ne doute pas qu'elle puisse revenir au sommet. La grande question sera de voir si son corps tiendra le coup. Mais si elle parvient à demeurer fit, j'en attends tout de même beaucoup", a-t-elle conclu.

  1. Elise Mertens toujours dans le top 20, Cori Gauff bondit encore

    Elise Mertens toujours dans le top 20, Cori Gauff bondit encore

    Remontée dans le top 20 il y a une semaine malgré son élimination contre la Canadienne Bianca Andreescu, au deuxième tour à Pékin, Elise Mertens a conservé lundi sa 19e place au classement WTA, du reste inchangé, pour ce qui concerne les vingt-deux premières. L'Australienne Ashleigh Barty demeure en effet solidement installée à sa place de numéro un mondiale devant la Tchèque Karolina Pliskova, qu'elle avait repoussée à 1081 points en atteignant la finale à Pékin, et la Japonaise Naomi Osaka, remontée sur la marche inférieure du podium au détriment de l'Ukrainienne Elina Svitolina, grâce à son succès dans la capitale chinoise.